Notes de match

Les notes de Suns – Celtics : Devin Booker remporte le Kardashianico contre Tristan Thompson

Devin Booker

He called GAMEEEEEEEE

Source image : NBA League Pass

Pour la seconde saison consécutive, la team notes de TrashTalk continuera de régaler vos week-ends en proposant ses saillies verbales et punchlines acérées. Les games qui sont visibles à des horaires adaptés pour les personnes n’ayant pas un rythme de sommeil de drogués seront passés au crible par nos claviers, pour se marrer en bande organisée, parce qu’en bande organisée, personne peut nous canaliser. C’est donc dès maintenant que nous allons déposer nos cerveaux sur le sol pour faire un débriefing de ce match ensemble, vous êtes avec nous ? Parfait.

On s’est donc rendu hier à Phoenix pour noter des Suns toujours aussi surprenants et alléchants, qui faisaient face à des Celtics que nous notons pour la 64 346ème fois cette saison (et si vous regardez bien, ce chiffre est symétrique). Jayson Tatum et surtout Kemba Walker ayant décidé de nous offrir une marmelade d’excréments en guise de pourcentage aux tirs, les Celtics ont dû courir après le score une grande partie du match, sans jamais vraiment décrocher mais sans non plus se montrer réellement menaçants. Devin Booker, Deandre Ayton et Chris Paul ont fait le taf mais c’est surtout à Mikal Bridges que doivent revenir les lauriers, ce dernier s’étant battu comme un collégien à qui on a insulté la maman sur chaque action et des deux côtés du terrain. Victoire des Suns 100 à 91, et notes du game ci-dessous, bon appétit.

Phoenix Suns

Deandre Ayton (6) : des mouvements très fluides mais la vitesse d’une tortue sous crack. Le faciès d’une personne sénile mais une réelle aisance pour pratiquer le basket-ball. Ses papiers d’identité ont beau indiquer « 1998 », on peut légitimement donner à Deandre Ayton entre 16 et 58 ans.

Frank Kaminsky (4,5) : sachez juste que s’il n’avait pas réussi à se faire une place en NBA, Frank Kaminsky serait probablement le type qui ramasse un « Next » dans l’émission du même nom en étant à peine descendu du bus. Prends ça Knysna.

Mikal Bridges (7,5) : il est précisément la raison pour laquelle Jayson Tatum a complètement foutu à côté lors de ce match. Si vous avez les bras de Mr. Chatouille mais un physique de lâche et un prénom bizarre, croyez en vos rêves et donnez tout, vous êtes peut-être le prochain Mikal Bridges.

Devin Booker (6,5) : un match moins prolifique qu’à l’accoutumée pour Devin Booker au scoring mais une belle distribution de passes décisives comme lorsqu’il se retrouve avec une représentante de la gente féminine. Tout de même le dagger en fin de match pour enterrer les derniers espoirs des Celtics.

Chris Paul (6,5) : même lorsqu’il effectue l’un de ses pires matchs en carrière (franchement y’a moyen) à la passe, Chris Paul continue d’abreuver ses jeunes Suns de tout son savoir.

E’Twaun Moore (5) : sérieusement, il aurait pas pu s’appeler Antoine comme tout le monde ? Bah non, ses parents devaient probablement s’appeler Dylan et Karen, sécher les cours pour jouer à la console et lui donner des chips et du coca quand il était bébé.

Cameron Johnson (6) : un match très solide de la part du canardeur en chef des Suns. Beaucoup de shoots mais aussi des progrès dans les autres compartiments du jeu. Du coup, quoi de plus normal pour un pétard ambulant que d’avoir cette coupe de cheveux ?

Damian Jones (4,5) : si vous voyez quelqu’un manger une raclette en plein cagnard, se balader en tongs par -4°C, ou alors un film de Christopher Nolan… vous ne comprenez pas, on est d’accord ? Bah la présence de Damian Jones sur le parquet, c’est pareil.

Langston Galloway (4) : on savait aussi que la présence d’un type avec un nom de fromage n’était pas normale dans cette ligue.

Jevon Carter (3) : ce type a le même crâne, la même barbe, le même gabarit, le même blaze et le même maillot (il fut un temps) que Vince Carter. Ne parlez surtout pas de ce bon vieux Jevon Carter aux loueurs de villas en Croatie.

Boston Celtics

Tristan Thompson (4) : une nouvelle fois, il a abattu un énorme travail au rebond offensif pour en collecter une blinde, comme quand il échappe à la vigilance de Khloe Kardashian.

Grant Williams (5) : très en vue en première période mais a disparu au fil du temps en deuxième mi-temps. Typiquement le gars qui picole comme un trou mais qui s’éclipse aux toilettes au moment de payer ses tournées au bar.

Jayson Tatum (6) : certes, il a scoré, mais alors quel déchet aux shoots de la part de Jayson Tatum. En même temps, comment faire confiance à un type qui fait des fautes d’orthographe dans ses tatouages ? Le Y en plein milieu de son foutu prénom aurait déjà dû nous mettre la puce à l’oreille.

Carsen Edwards (3) : au cas où certains se posaient la question, non, jouer avec un short court ne fait pas de toi un shooteur d’élite.

Kemba Walker (2) :  « putain j’ai tout foutu à côté » est une phrase possible lorsque vous jouez au jeu « Cite une phrase que Kemba Walker peut dire pendant l’amour et pendant son match contre les Suns ».

Daniel Theis (5,5) : il est passé à 40 centimètres près d’être le type qu’on voit toujours en jogging gris et Air Force blanches dans les salles de basket de district. Daniel Theis peut vraiment remercier la nature.

Semi Ojeleye (3,5) : si ces biceps font s’affoler tous les sismographes des Etats-Unis, ses shoots également, et ce n’est pas une bonne chose. Heureusement qu’il se rattrape en défense.

Jeff Teague (5,5) : certains le pensaient vieillissant voire fini, mais individuellement, le match de Jeff Teague est plutôt bon. Pour la première fois de l’histoire, Juvamine a envoyé l’un de ses commerciaux sur un parquet de la NBA.

Payton Pritchard (5,5) : comme d’habitude il a tenté, il s’est battu et individuellement il n’a pas grand chose à se reprocher, mais il ne peut éviter la défaite. Un Rattata qui se bat contre un Dracolosse.

Robert Williams III (4) : un point et deux rebonds chopés en 10 minutes, Robert Williams s’est offert une petite séance de cardio.

Javonte Green (4) : qui êtes-vous monsieur ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top