Heat

Le Heat va utiliser des chiens renifleurs de COVID pour sécuriser son public : on n’arrête plus le progrès, surtout en NBA

American Airlines Arena Miami Heat 15 juin 2020

Courage à ces valeureux chiens qui ne vont pas sentir que des personnes qui sentent l’eau de rose !

Source image : YouTube/Miami Heat

Alors que la NBA vient de reporter un nouveau match (le Grizzlies – Bulls de mercredi), le Heat se prépare à un retour partiel de son public au sein de l’American Airlines Arena à partir de cette moitié de semaine. Pour éviter qu’un porteur du COVID ne pénètre dans sa salle, la franchise floridienne va utiliser des chiens renifleurs spécialisés en détection de ce virus. Une technique qui va peut-être inspirer le reste de la NBA !

L’ensemble de la NBA pleure ses fans, et attend avec impatience leur retour lorsque la pandémie de COVID se sera calmée, ou du moins ralentie. Pour sécuriser le retour d’un échantillon limité de spectateurs, le Heat va utiliser une technique innovante et de plus en plus répandue aux quatre coins du globe. En effet, comme nous l’apprend ESPN, la franchise de Miami va avoir recours à des chiens renifleurs de COVID pour filtrer les fans et identifier les potentiels porteurs du virus avant leur entrée dans la salle. Certains y verront une idée géniale, d’autres sont plus sceptiques, mais laissons une chance à cette technique apparemment prometteuse. Utilisés dans de nombreux pays, et notamment dans les aéroports de Dubaï ou encore Helsinki ces derniers mois, les chiens renifleurs formés spécialement pour cette mission s’assiéraient à côté d’une personne détectée porteuse du COVID, et s’éloigneraient des non porteurs après les avoir sentis. Non, nous ne sommes pas dans un énième film de science-fiction au scénario douteux, mais bien en train de présenter une idée qui pourrait s’avérer novatrice et très utile pour les prochains mois. Les premiers tests effectués ces derniers jours par le Heat sur les différents invités aux matchs à domicile, principalement les proches des joueurs et du staff, se sont révélés concluants.

En difficulté avec une 13è place au sein de la Conférence Est (6 victoires et 9 défaites), le Heat doit en avoir un peu ras la casquette de jouer dans une Americain Airlines Arena vide et bien triste, alors que son antre affiche normalement complet. C’est pourquoi, à partir de jeudi et la réception des Clippers, et ce dans le plus strict respect des conditions sanitaires et de la distanciation sociale, les Floridiens aimeraient accueillir au maximum 2000 fans dans leur salle à chaque réception. Si ce retour très partiel du public ne représente même pas 10% de la capacité de la salle en temps normal (21 000 places), il ferait tout de même le plus grand bien et représenterait une évolution positive. C’est ici que nos fameux chiens renifleurs spécialistes de la détection du COVID entrent en jeu, censés sécuriser le dispositif et éviter que des porteurs de ce satané virus pénètrent dans les installations de l’équipe triple championne NBA. Prévoyants, les concepteurs du dispositif pensé par le Heat ont également annoncé que les fans les plus craintifs ou allergiques aux chiens pourront passer un test antigénique au COVID livrant son résultat en moins d’une heure. En complément de ces talentueux canidés, un questionnaire de dépistage plus habituel sera à remplir par chaque invité ou spectateur. D’autres mesures désormais devenues la routine seront également de rigueur : le port du masque sera obligatoire et constant, et les différentes activités et stands habituellement proposés dans l’enceinte ne seront pas autorisés.

« Si vous y réfléchissez bien, les chiens de détection ne sont pas nouveaux. Vous les avez vus dans les aéroports, ils ont été utilisés dans des situations critiques par la police et l’armée. Nous les utilisons dans les stades depuis des années pour détecter les explosifs. » – Matthew Jafarian, vice-président exécutif de la stratégie commerciale du Heat, à ESPN.

On connaissait les chiens guides pour aveugles, les chiens secouristes, renifleurs de bombes ou encore de stupéfiants, et voilà donc une nouvelle mission pour le meilleur ami de l’homme. Espérons que les canidés employés à Miami auront un flair aussi développé que le fameux Rex, chien flic, le crack de la profession depuis les années 1990.

Source texte : ESPN.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top