Événements

Le NBA Paris Game c’était il y a un an : old good days, retour sur une soirée où le ciel ne nous était pas encore tombé sur la tête

Replay NBA Paris Game 2020

Mélancolie du jour bonjour.

Source image : TrashTalk

24 janvier. Tiens tiens, 24 janvier… ça rappelle quelque chose. Mais oui, j’y suis, le 24 janvier voilà que nous nous retrouvions tous, fans de basket, dans la Ville Lumière pour vivre ensemble un évènement sans précédent : un match NBA… en France. Pardon ? Vous pouvez répéter ?

Arrivée en grande pompe dans la matinée, les sourires sont bien présents et les frissons aussi. Aujourd’hui y’a basket, y’a basket à l’AccorHotels Arena, et la rumeur dit même que ce ne sera pas Roanne-Poitiers mais bien Bucks-Hornets. La NBA mamène, la NBA en France, et le MVP en titre s’il vous plait. Une occasion parmi d’autres, bien que rare, pour que la Team TrashTalk se réunisse au grand complet… mais pas que. Car ce jour-là c’est toute la communauté NBA française qui hurle sa joie. Les acteurs de la NBA en France  sont dans la place, du moins ceux qui ont fait le taf correctement, et sont donc partis pour vivre ce qui ressemble ou pas loin au rêve ultime : vivre un match NBA, en direct, à la zon-mé. Effervescence dans les rues depuis la veille, BeIn Sports qui met les petits plats dans les grands, la tension monte et nous… on fait les courses et on décore le set-up. Car ce Bucks-Hornets se vivra en famille ou ne se vivra pas, philosophie de vie t’as vu.

C’était la belle vie. C’était la belle vie car à cette époque on ne connaissait ni le pangolin ni Calabasas, on ne parlait ni de masque, ni de gel, ni d’hélicoptère. Juste le plaisir de se retrouver entre sauces, d’échanger des sourires, quelques punchlines quand même, et se dire qu’on a quand même le plus beau métier du monde et/ou la plus belle passion qui soit. Le match ? Tellement secondaire finalement, si ce n’est qu’on sait aujourd’hui que pour Killian MBappe, Neymar ou Caroline Receveur… Malik Monk est le meilleur joueur du monde. Voilà où en est mais très franchement l’essentiel est ailleurs en ce 24 janvier 2020, à l’amitié, à l’aboutissement pour beaucoup d’années entières de dévouement, et quand on fait le point sur les douze derniers mois… on ne peut que se féliciter d’avoir pu vivre in extremis ce genre de soirée.

Voilà, c’est pas grand chose hein, juste pour dire qu’il n’y a pas si longtemps que ça on était encore capable de vivre des moments d’exception, en famille, entre amis ou les deux en même temps. Petite goutte de souvenir heureux dans un océan actuel de bouse, mais si ça peut filer le sourire à au moins deux personnes aujourd’hui… la mission est réussie.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top