Heat

Pour Udonis Haslem, James Harden n’était pas fait pour jouer au Heat : vu le nombre de strip clubs à Miami, on le comprend

James Harden 6 mars 2020

Tu m’étonnes !

Source image : YouTube

S’il est désormais à Brooklyn, James Harden était cité dans pas mal de rumeurs avant son transfert chez les Nets. Parmi elles, on retrouvait parfois la franchise du Heat, qui faisait partie de la liste du Barbu. Mais pour Udonis Haslem, South Beach n’était pas le bon endroit pour Ramesse, et ça n’a rien à voir avec la balle orange. 

Comme tout le monde, quand Udonis Haslem a vu le mega deal de James Harden il y a une semaine, il a dit, « Wow ! ». Le Barbu avec Kevin Durant et Kyrie Irving, voilà qui risque d’être bien galère à défendre. Mais en tant que capitaine et daron de l’équipe de Miami, le vétéran du Heat était probablement heureux de voir son groupe rester intact pour tenter de retourner en Finales NBA cette saison. Et surtout, il était soulagé. Pourquoi soulagé ? Car il avait quelques craintes par rapport à une potentielle arrivée d’Harden à Miami. Pas des craintes concernant l’intégration de l’ancien MVP dans le collectif floridien sur les parquets, mais des craintes par rapport à ce qu’il aurait fait en dehors du terrain en cas de transfert à Sud Plage, endroit évidemment réputé pour son atmosphère très festive. Invité du Load Management Podcast (Complex), UD a lâché de la pépite sur le sujet.

« Je savais qu’on ne l’obtiendrait pas. Vous ne pouvez pas ramener James Harden à Miami. Même si je voulais que ça arrive, dans ma tête je me disais, non c’est pas possible. J’aurais pris 15 ans en essayant d’être son OG [son mentor, ndlr.]. Il aurait fallu que j’intègre sa chambre d’ami afin de garder un œil sur lui. J’aurais été agent de sécurité / basketteur. »

Ce n’est un secret pour personne, James Harden et les strip clubs, c’est une grande histoire d’amour. On parle d’un mec qui a son maillot retiré dans un… strip club de Houston, une petite récompense après avoir dépensé un million de dollars en l’espace d’une soirée. Et pour rappel, Ramesse est quand même allé faire un tour à Las Vegas et Atlanta pendant que les Rockets démarraient leur camp d’entraînement, tout ça en pleine pandémie. S’il voulait surtout pousser les Rockets à bout pour obtenir un transfert, ce n’est pas un hasard s’il a choisi de faire la fête à la place. Du coup, sachant qu’il y a un strip club à quasiment tous les coins de rue du côté de South Beach, on comprend le scepticisme d’UD. Alors oui, le Barbu est tout à fait capable d’en planter 40 malgré une grosse gueule de bois mais quand on sait à quel point le Heat valorise la préparation physique, on se dit que le fit n’aurait vraiment pas été idéal.

Udonis Haslem peut souffler, il n’aura pas de James Harden à gérer. À 40 ans, il est trop vieux pour ces conneries. Le Barbu aurait probablement poussé UD vers la retraite avec son comportement, à moins qu’une chance de jouer le titre ne le fasse changer d’attitude. Mais vu le nombre de tentations à Miami, on a quelques doutes.  

Source texte : Load Management Podcast

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top