Grizzlies

Les Grizzlies n’ont rien lâché et ont maté des Suns indisciplinés : clutch, Ja Morant a dominé Chris Paul à son propre jeu

Dans ce duel des équipes qui ont raté les Playoffs 2020 de peu, ce sont les Grizzlies qui repartent avec la win après avoir géré le money time comme des chefs… mais aussi car Devin Booker avait laissé son talent en quarantaine. 

Que l’on supporte les Grizzlies ou pas, il est difficile de ne pas tomber amoureux de cette équipe tant elle respire la sueur et la détermination à chaque match. Longtemps derrière, Memphis a réussi cette nuit à se détacher sur trois possessions clutchs qui rendraient leur ainés Zach Randolph et Tony Allen fiers. D’abord à une minute de la fin, alors que le score est à égalité, Ja Morant tente un drive mais est bien contenu par Mikal Bridges. En déséquilibre total, Ja arrive toutefois à trouver d’une passe surpuissante de la main droite Grayson Allen dans le corner, qui ne tremble pas : switch ! Après une belle possession des Suns conclue par un dunk de Deandre Ayton qui ramène les Cactus à un point, Memphis se doit de marquer à nouveau et c’est Ja Morant qui hérite comme prévu de la balle. Cette fois-ci, le ROY 2020 choisit de pénétrer à gauche et malgré la présence de tout l’Arizona arrive à trouver l’espace nécessaire pour rentrer son finger roll. Mais les Grizzlies ont encore besoin d’un stop puisque il reste assez de temps sur l’horloge à Phoenix pour mettre la pression. Ja Morant le sait, c’est Chris Paul, l’un des joueurs les plus clutch de la ligue depuis 500 ans qui va recevoir le ballon. Mais le sophomore n’a peur de rien et alors que Chris Paul s’apprête à driver, Morant se place parfaitement devant le futur Hall of Famer et obtient la charge. Memphis récupère la balle et ne craquera pas : 5 sur 6 sur la ligne des lancers, game over. Une fin de match de patron pour les hommes de Taylor Jenkins et surtout un Ja Morant en mode superstar qui a dompté l’un des meilleurs meneurs de l’histoire dans sa cour, avec une cheville en rémission. Avec cette victoire, Memphis est septième de la conférence Ouest pour un bilan de sept victoires et six défaites. Encore plus fort, depuis le début de la saison, Ja Morant n’a joué que cinq matchs, De’Anthony Melton sept et Jaren Jackson Jr. n’a toujours pas mis un pied sur le parquet dans cette exercice 2020/2021, toujours gêné par une satanée blessure au genou. Mais surtout, les Grizzlies sont sur une série de cinq victoires consécutives dont la moitié sans leur star Ja Morant. Les Grizzlies ont clairement le seum de ne pas avoir participé aux Playoffs l’année dernière et le montrent à chaque rencontre. Memphis est de nouveau, pour la 1000ème année de suite, l’équipe relou à jouer peu importe l’endroit, le jour et l’adversaire. 

Si Ja Morant a impressionné par sa rigueur et son playmaking de patron en fin de match, son homologue Devin Booker a complètement raté son retour, une semaine après son dernier match NBA. Un piètre 5/20 au tir, systématiquement hors rythme ou pas bon dans ses choix, aucun lancer-franc provoqué et totalement verrouillé par Dillon Brooks, Devin Booker a de nouveau déçu en ce début de saison et on attend encore le réveil de celui qui est censé être de calibre All-NBA à chaque rencontre. Son money time est digne des meilleures représentations du Cirque Pinder puisque Book a raté ses cinq derniers shoots du match, dont un dunk ouvert (oui oui un dunk) qui aurait mis son équipe à +4 à deux minutes de la fin du match. Pas dedans, Booker n’a pas non plus été aidé par l’indiscipline générale des hommes de Monty Williams. D’habitude si soigneux avec la balle (troisième équipe avec le moins de turnover par match cette saison), les Suns ont laissé leur patience et dextérité en quarantaine puisque ils se sont rendus coupables de 18 turnovers dont 6 pour Chris Paul à lui seul. Plutôt bon au tir, le Point God n’a néanmoins pas répondu présent quand il le fallait et sa charge à l’encontre de Ja Morant a rappelé des heures sombres du côté des Clippers (coucou le Thunder). Malgré un Booker absent et un festival de ballons perdus, Phoenix aurait tout de même pu remporter la rencontre et a fait course en tête pendant la majorité de celle-ci. Pour une équipe qui n’a pas joué au basket-ball depuis une semaine, les Suns ne sont pas passés loin de repartir avec la victoire, Mikal Bridges a de nouveau été très bon, et s’affirme match après match comme la troisième tête du duo Booker-Paul. 

Indiscipliné et abandonné par ses stars, Phoenix s’incline de peu face à de rigoureux Memphis Grizzlies qui ont parfaitement su accélérer quand il le fallait. Memphis enchaîne une cinquième victoire de suite, Phoenix attend encore le réveil de Devin Booker, pour deux équipes qui pourraient se retrouver en mai lors du… play-in tournament ? Excitant tout ça.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top