Warriors

Stephen Curry is back : 38 points, 11 caviars, remontada de fou et des Clippers marinés à la sauce Splash Bro

Stephen Curry 9 janvier 2021

LE CHEF IS BACK.

Source image : NBA League Pass

Mal embarqués face aux Clippers, les Warriors ont pu compter sur un Stephen Curry de gala pour remonter le score et remporter une victoire référence en ce début de saison. Le record personnel était l’étincelle, le match de ce soir le confirme : le Chef est bien de retour !

Extraordinaire, insensé, surréaliste, improbable, injouable : nombreux sont les adjectifs qu’on peut coller à Stephen Curry et ses performances. Depuis des années maintenant, la star des Warriors abreuve nos matinales de shoot du parking, en déséquilibre, parfois sur une jambe. Le genre de tir où tu te dis mais c’est quoi ça ? Est-ce que c’est du 2K ? Les records individuels sont tombés les uns après les autres (sur un match, puis battu par Klay Thompson, sur une saison et bientôt sur une carrière) mais l’impression est toujours la même : voir jouer le Chef c’est regarder un artiste, comme certains apprécient d’aller mater une collection au musée ou un opéra. C’est le genre de joueur qui te fait cliquer, qui te fait quitter tes amis car y’a match. Sa blessure l’an dernier et son retour cette saison ont rappelé à tout le monde à quel point ce joueur respire le kiff et le plaisir sur un terrain. Certes, les coéquipiers ont changé, les automatismes ne sont pas toujours parfait (la preuve en image) mais le garnement fait toujours des siennes dès qu’il a enclenché le bouton ON.

Quid du match de ce soir ? Une équipe des Clippers solide qui joue crânement sa chance et qui mène de plus de vingt points à un peu plus de quinze minutes du terme. Mais voilà, y’a un splash brother qui n’entend pas en finir là. Un joueur qui en a gros. Un mec qui entend prouver que oui, il est celui sur lequel les Warriors se reposent pour aller jouer la gagne. C’est lui le capitaine, c’est la star. Et quand il décide que ça rentre, il suffit de lever la main pour la photo et rideau.

Et il ne s’agit pas juste de planter de loin mais aussi de savoir attirer l’attention, gérer les prises à deux pour décaler le coéquipier libéré. On appréciera au passage, l’ami Draymond Green toujours dans les bons coups, tantôt pour aller finir près du cercle, tantôt pour faire l’écran laissant Damion Lee tout seul dans le corner. La passe de Steph, elle, se « passe » de commentaires.

Pour les amoureux des chiffres, on rappelle tout de même les faits : 38 points, 11 passes, 3 interceptions à 9/14 du parking en 36 minutes. Cela semble tellement simple dit de cette façon. Dans son sillage c’est un 52-20 sur les quinze dernières minutes infligé aux Clippers, incapables de trouver le moyen de l’arrêter malgré la présence de Kawhi Leonard et Paul George. Bien sûr Baby Face n’était pas seul sur le terrain et on mentionnera encore l’indispensable Dray, pas ouf en stats mais le liant parfait, James Wiseman, Eric Paschall, Damion Lee ou encore Brad Wanamaker. On mettra juste le bémol sur Kelly Oubre Jr., pas du tout en confiance et dont la sortie coïncide avec le début du run des Warriors. Le fashion boy n’était pas dans un grand jour, à nouveau. Pas de quoi faire redescendre les copains de la Baie pour autant.

Stephen Curry est bel et bien de retour et ça fait plaisir ! Son match à 62 points avait donné le ton, celui de cette nuit vient valider l’essai. Le Chef est revenu à son top et il compte bien mener les Warriors en Playoffs cette saison. Le titre sera sans doute un peu loin mais quid d’une récompense individuelle pour valider un retour au premier plan de toute beauté (MVP) ? Il faudra d’autres performances comme celle-ci mais rien n’est impossible pour le Golden Boy. 

Boxscore Warriors vs Clippers 9 janvier 2021

Boxscore Clippers vs Warriors 9 janvier 2021

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top