Heat

Duncan Robinson, joueur le plus rapide à atteindre les 300 tirs primés : oubliez Stephen Curry, le sniper du Heat est loin devant tout le monde

Mais où est Steph Curry ?

Source image : NBA League Pass

Non drafté en 2018, Duncan Robinson fait partie de ces pépites que le Heat a réussi à sortir de son chapeau. Véritable sniper, il s’est imposé comme un élément crucial du collectif floridien, jusqu’à battre des records dans la catégorie des 3-points. La nuit dernière, DR est devenu le joueur le plus rapide à atteindre les 300 tirs primés. Pas mal pour un mec que personne ne voulait.

95. Voici le chiffre à retenir. Pour atteindre les 300 tirs primés en carrière, Duncan Robinson n’a eu besoin que de 95 matchs au total, ce qui donne une moyenne de 3,2 ficelles par rencontre, à 43,5% de réussite. Sa toute première apparition chez les grands date du 24 octobre 2018, match dans lequel il avait marqué son premier shoot du parking en NBA contre les Knicks. Depuis, il en a fait du chemin, devenant un titulaire indiscutable dans le système d’Erik Spoelstra, lui qui représente une menace constante pour les défenses adverses à travers son adresse redoutable ainsi que son mouvement sans ballon. Et mercredi face aux Celtics, il a donc atteint puis dépassé la barre des 300 après avoir marqué cinq shoots de loin, dont deux dans le money time pour aider le Heat à revenir à hauteur de Boston dans un gros comeback. Au final, ça n’a pas suffi car Payton Pritchard a encore une fois montré qu’il était une légende en puissance, mais Robinson a tout de même inscrit son nom dans l’histoire. 95 matchs, c’est bien moins que le second sur la liste, un certain Luka Doncic, qui a eu besoin de 117 apparitions pour arriver à 300 tirs primés, tout comme Damian Lillard, tandis que Trae Young (123 matchs) et Donovan Mitchell (132 matchs) complètent le Top 5.

Vous vous demandez sans doute où est Stephen Curry, lui qui est considéré comme le plus grand sniper de toute l’histoire de la balle orange. Pour info, Steph a atteint la barre des 300 à la fin de sa saison sophomore, le 29 mars 2011 lors d’une rencontre opposant les Warriors au Thunder. C’était son 147e match NBA, il est donc loin derrière Duncan Robinson. Est-ce que ça veut dire que le joueur du Heat est tout d’un coup devenu le meilleur shooteur de l’univers et de tous les temps ? Calm down. Il y a dix ans, disons que le basket n’était pas vraiment joué de la même manière. Le shoot à 3-points n’avait pas encore envahi le jeu NBA, contrairement à aujourd’hui où l’on vit dans l’ère du tir primé. À l’époque, Steph tentait moins de cinq tirs du parking par match et rares étaient ceux qui dépassaient cette barre. Aujourd’hui, on a des gars qui tournent à dix tentatives par soir, car c’est open bar pour tout le monde. Duncan Robinson par exemple a tiré plus de huit tirs à 3-points en moyenne la saison dernière. Sans retirer quoi que ce soit à son exploit, et c’est clairement un exploit, il ne faut pas oublier le contexte qui permet à tous ces joueurs de battre des records dans la catégorie des shoots de loin. Pas étonnant que le Top 5 cité au-dessus soit composé essentiellement de joueurs actuels, alors que certains ne sont même pas considérés comme des vraies menaces extérieures (Luka Doncic tourne à moins de 32% en carrière du parking, Donovan Mitchell est à 35,4%). L’ascension des Warriors version Splash Brothers à partir de la saison 2012-13 a véritablement révolutionné la NBA, une NBA où on voit désormais des mecs qui shootent du logo et des intérieurs qui délaissent la raquette pour tirer de loin.

Pas de doute, Duncan Robinson est né au bon moment. Il correspond parfaitement à la NBA actuelle et fait partie de ces joueurs que tout le monde aimerait avoir. S’il continue sur un tel rythme, d’autres records risquent de tomber même si mine de rien, il a « déjà » 26 ans le garçon.  

Source stats : Basket-Reference / @IraHeatBeat

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top