Nets

Kyrie Irving a marché sur le Jazz et Jarrett Allen a gobé Gobert : on préfère prévenir, personne n’est prêt pour le post Insta du Shaq

rudy gobert

Jarrett Allen ? 19 points, 18 rebonds, 3 steals et 2 contres, à 8/9 au tir, mais surtout une mainmise totale sur le jeu et quelques actions qui feront date.

Source image : NBA League Pass

Match intéressant que ce Nets vs Jazz qui ouvrait une courte nuit NBA. Pas de Kevin Durant côté Brooklyn et donc l’occasion de voir à quoi ressemble un Kyrie Irving en mode patron en 2021, et pour le Jazz le besoin de voir enfin lancée la machine Donovan Mitchell, alors que Rudy Gobert avait l’occasion de faire taire le gros Shaq après ses attaques coquines de la veille. Ca tombe bien, la raquette des Nets est l’une des plus friables de la Ligue mais ça tombe mal, Jarrett Allen avait choisi le mauvais soir pour mettre tout le monde d’accord.

Premier constat ? On commence par les petits et le duel entre Kyrie Irving et Donovan Mitchell a bien eu lieu. Un duel néanmoins uniquement statistique, puisque si l’araignée du Jazz terminera avec une presta complète et un 31/4/4 adequat à son talent, le meneur des Nets aura pour sa part torché le Jazz en une mi-temps seulement. Dribbles à ras du sol, la défense d’Utah qui a le tournis, et à la mi-temps les Nets surfent sur la dynamique d’un premier quart incroyable. Kyrie ? Il a déjà eu le temps de marcher sur le Jazz, de s’essuyer les pieds, et de changer de pompes pendant un temps-mort.

Festival de soliste comme on les aime, finitions so smooth de près et adresse quasi-parfaite de loin, rien ne pourra arriver à ces Nets ce soir. Et puisqu’il faut faire de ce match une réussite totale ? C’est Jarrett Allen qui va alors parapher le succès, en prouvant qu’il n’est pas seulement le paillasson des autres intérieurs de la Ligue. Car il est comme ça le grand Jarrett. Solide défenseur, mais tellement présent et volontaire qu’il a pris la mauvaise habitude de se faire salir à peu près tous les soirs de sa vie. Mais cette nuit, Jarrett avait dit non, pas cette fois. Et comme un symbole, c’est donc notre Rudy Gobert national qui a pris tarif, un constat faisant probablement sourire malicieusement un Shaquille O’Neal qui avait dit quelques heures auparavant, à sa manière, ce qu’il pensait du contrat et du niveau du pivot français. Un avis qui ne risque pas de changer après ce qui peut quasiment s’apparenter comme le meilleur match en carrière du grand dadais des Nets. 19 points, 18 rebonds, 3 steals et 2 contres, à 8/9 au tir, mais surtout une mainmise totale sur le jeu et quelques actions qui feront date. Une crêpe par-ci sur Rudy Gobert, un poster par-là sur… Rudy Gobert, alors c’est qui le patron. Au final ? Tout le monde d’accord pour dire que Jarrett a piétiné Rudy, ça arrive à tout le monde, et des Nets vraiment facile, portés par leur incroyable duo, mais aussi par un très solide trio Caris LeVert / Timothe Luwawu / Joe Harris en sortie de banc. Est-ce que tout est allé comme sur des roulettes cette nuit pour les joueurs de Steve Nash ? Clairement. est-ce que c’est un jour sans pour Rudy et le Jazz ? Oh que oui, et en sus de la défaite on reste donc sur une mixtape individuelle pivot/pivot qui fera date et que les Gobert haters ne se feront pas prier pour ressortir au moindre débat sur le Français.

Raclée du jour bonjour, les Nets retrouvent un bilan à l’équilibre et le Jazz devra vite se remettre à l’endroit après un match à oublier pour les amateurs de défense sérieuse. Ce sera dès ce soir et Rudy Gobert devra se racheter face à… Julius Randle. Pas un cadeau, mais c’est aussi dans sa capacité de réaction que l’on attend un double-DPOY. Message reçu ?

stats Jazz Nets 6 janvier 2021

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top