Thunder

Theo Maledon continue sa bamboche de début de saison : 12 points, 3 rebonds, 4 passes, des milliers de sourires

la bamboche

#69LaTrik

Source image : Source : shop.spreadshirt.fr

C’est la belle histoire française de ce début de saison, pas forcément celle à laquelle on s’attendait le plus mais tout de même, petit Theo Maledon grandit vite dans la pouponnière du Thunder et nous gratifie à chacune ou presque de ses sorties d’un récital de propreté. Cette nuit ? 19 minutes de musique classique sur la défense du Magic, et un statut de plus en plus validé dans le roster de Mark Daigneault.

Il n’est pas titulaire, et il ne le sera probablement pas tant que la fanbase du Thunder et de la NBA toute entière n’aura pas réclamé le trade de George Hill. Un George Hill solide cette nuit hein, mais ce n’est pas le problème alors merci de faire de la place au petit prince de l’Oklahoma. Impressionnant en pré-saison, avec toute la réserve que cela induit évidemment, Théo a mis tout le monde d’accord en enchainant avec de bonnes, voire très bonnes, perfs pour ses premiers matchs de régulière. Tantôt utilisé seul meneur, tantôt obligé de partager la gonfle et les possessions avec Shai Gilgeous-Alexander, Theo marque ses entrées de son empreinte grâce à un jeu d’une propreté folle et une vison de jeu assez folle pour un joueur aussi inexpérimenté en NBA. Le pick and roll qui semble avoir été inventé par son père en personne, ce bon vieux Claude, cette capacité à toujours faire les bons choix en attaque, trouver le sniper, prendre un tir à la première fraction de seconde laissée par le défenseur, varier le rythme en attaque. Ce qu’on demande à un meneur en somme, mais ce que certains meneurs, allez, Emmanuel Mudiay prend son headshot du jour, n’ont jamais réussi à faire en dix ans de carrière. Theo savait le faire en arrivant en NBA, même si un certain Z. Mitrovic semblait penser le contraire, et il aura donc mis quelques semaines à peine pour transposer son talent à la NBA, là où de nombreux observateurs parlaient d’une adaptation plus longue à venir du fait d’un QI basket très FIBA.

Aujourd’hui ? Theo fait partie d’un projet jeune, très jeune, un projet qui ne sait pas vraiment où il va si ce n’est qu’il se construira autour de futurs tours de Draft. En attendant ? Sa légitimité dans le roster du Thunder n’est déjà plus à faire. Plus de skills en attaque que Luguentz Dort, Kenrich Williams et Darius Miller additionnés, un cerveau que les papys George Hill ou Al Horford ont probablement déjà validé, et désormais le besoin de créer des automatismes avec Shai Gilgeous-Alexander notamment, Theo faisant partie avec SGA, Darius Bazley et Aleksej Pokusevski du carré de gamins à polir et garder absolument en ville. Et si les deux derniers sotn des phénomènes physiques en pleine mutation, les deux premiers ont largement de quoi s’entendre afin de former dans les années à venir une traction arrière emmerdante en attaque, en attendant tranquillement les progrès en défense, point faible assez identifié du Français par exemple.

5,8 points, 1,5 rebond, 2,3 passes et 0,8 steal sur ce début de saison pour Theo Maledon. Ca parait peu ? Regardez les matchs et on vous jure que vous comprendrez. La préface est pour l’instant assez lisse mais sans aucune coquille, et quelque chose nous dit que ce livre va être intéressant. Très intéressant. #69LaTrik.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top