Cavaliers

Les Cavs arrachent la victoire face à des Hawks bourrés : si vous avez vu ce match, merci de composer le 18

Pompier 3 janvier 2020

La dernière fois qu’on avait vu un match aussi mauvais, c’était en 2011, et c’était le match du maintien en DM2 entre Basket Bresse Revermont et Feillens 2.

Source image : YouTube

Le programme de la nuit n’était pas forcément des plus alléchants mais que voulez-vous… on était là quand même. Et vous savez quoi ? On aurait mieux fait de dormir, surtout quand on voit le niveau fabuleusement moche de ce Cavs-Hawks, avec un big-up tout de même à des Cavs plus clutchs et qui n’ont rien volé cette nuit, à part peut-être deux heures de notre temps.

On ne va pas vous mentir, on s’est surtout tapé des barres. Pas forcément du début à la fin mais… pas loin, quand en milieu de quatrième quart on préféra switcher sur une vidéo de Jocelyne Lafaille plutôt que de s’obliger à regarder John Collins rater des dunks grands ouverts. La première mi-temps était pourtant assez rythmée, Clint Capela dominait un Andre Drummond vraiment frustrant en ce début de saison et De’Andre Hunter confirmant pour sa part sa montée en régime, alors qu’en face on tenait le choc tout en étant à deux tirs de Trae Young d’exploser. Fort heureusement pour le suspense cela n’arrivera pas, et si la première mi-temps nous avait offert l’image fantastique d’un JaVale McGee envoyant un giga air-ball mid-range, la deuxième sera l’occasion de redécouvrir tout l’arsenal offensif du roi du Shaqtin’ A Fool. Une dernière phrase qui doit déjà vous donner quelques indices sur la qualité des deux derniers actes, pour les Hawks notamment. Trae Young pas dans un grand soir, Cam Reddish invisible, un John Collins dont les yeux étaient ce soir plus fermés qu’un mec qui fait la sieste à l’ombre d’un pin à 24 degrés et sans le moindre vent, et le duo rouquino-serbe Bogdanovic / Huerter qui réussit tout juste à sauver les meubles grâce à quelques tirs lointains. Pour le reste ? Les Cavs qui recollent, tout doucement, et un Collin Sexton qui chauffe au bon moment et qui enchaine donc son sixième match à vingt points ou plus pour entamer la saison, performance plus réalisée à Cleveland depuis un certain LeBron J. Une fin de match magnifiquement gérée par les Cavs, au moins aussi magnifiquement qu’elle fut chiée par Atlanta, malgré un dernier three de Bogdan Bogdanovic qui aura redonné l’espoir à… non, à personne.

Ce match ? C’était Basket Bresse Revermont vs Vonnas, c’était Saint-Jean de Monts vs Les Sables d’Olonne. C’était la 2-1-2 de Coach Nico contre la défense en losange du dimanche matin, c’était cinq mecs bourrés contre trois mecs bourrés, et au bout du compte les moins bourrés qui gagnent. Violation des huit secondes, violation des trois secondes, marchers, dunks ratés, bienvenue dans notre monde, celui qui nous fait parfois regretter de nous être levé. Bravo les Cavs hein, mais on a quand même vomi.

stats Cavs Hawks 3 janvier 2021

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top