Nuggets

Le début de saison claqué des Nuggets se poursuit : 15e à l’Ouest et Michael Porter Jr. absent plusieurs matchs, c’était mieux dans la bulle

Michael Porter Jr. 20 octobre 2020

Faut voir le bon côté des choses, peut-être que la défense sera meilleure sans lui.

Source image : YouTube

Après une dizaine de jours de compétition, certains résultats ont le don pour nous surprendre. C’est souvent le cas en début de saison, sans doute encore plus cette année suite au bordel de la saison dernière et la courte préparation. Parmi les mauvaises surprises, le début de saison des Nuggets, qui galèrent un peu et qui viennent en plus de perdre Michael Porter Jr. pour plusieurs jours. 

Les Nuggets n’avaient pas vraiment besoin de ça. Déjà dans le dur quand il s’agit de remplir la colonne des victoires en ce début de saison, ils seront désormais privés de MPJ. La cause de son indisponibilité ? Comme l’indique Shams Charania de The Athletic, le sophomore se retrouve dans le protocole COVID de la Ligue. Et qui dit protocole COVID dit tout de suite plusieurs matchs d’absence. Difficile de sortir un chiffre précis mais après son forfait de la nuit dernière face aux Suns, Porter Jr. pourrait rater les deux prochains matchs face aux Wolves, prévus le dimanche 3 (dans le Minnesota) et le mardi 5 janvier (à Denver). Les Nuggets rencontreront ensuite les Mavericks à la maison le jeudi 7, avant de se déplacer du côté de Philadelphie samedi prochain. La franchise du Colorado espère que MPJ sera de retour d’ici là, lui qui a commencé la saison tambour battant sur le plan offensif. Propulsé parmi les favoris pour le titre de Most Improved Player, Mike profite pour l’instant d’une grosse hausse des responsabilités pour lâcher de belles stats en tant que titulaire : 19,5 points, 6,8 rebonds, 1,5 contre et 1,0 interception de moyenne en un peu plus de 29 minutes, le tout avec des pourcentages très sales (56,6% de réussite, 42,3% du parking, 87,5% aux lancers francs). Le genre de production qu’on ne remplace pas comme ça et c’est Will Barton qui devrait être appelé dans le cinq, comme ce fut le cas lors du revers face aux Suns 106-103.

Sans Michael Porter Jr., Denver a accumulé une quatrième défaite en cinq matchs, la troisième à domicile même si ça ne veut pas dire grand-chose vu le contexte actuel et l’absence des fans en tribunes. Clairement, les Nuggets imaginaient un autre départ après le magnifique parcours de la bulle, eux qui voulaient prouver que leur qualification en Finale de Conférence Ouest n’était pas liée à la magie de Disney. Pour l’instant, c’est raté, même si on va éviter les conclusions hâtives car il ne faut pas oublier que Denver fait partie des équipes de la Ligue ayant eu le moins de repos entre la saison dernière et la saison actuelle. Quand on voit Miami – dernier finaliste NBA – galérer également à l’Est, on se dit que ça peut expliquer certaines choses dans ce début de campagne 2020-21, où c’est difficile de distinguer le vrai du faux tellement le contexte est différent. Cependant, les résultats sont ce qu’ils sont. Quatre défaites donc – deux contre Sacramento, une face aux Clippers et une contre les Suns – avec la dernière place à l’Ouest en prime.

Les triple-doubles insensés de Nikola Jokic ne suffisent pas, la faute notamment à une défense à la rue : 29e à l’efficacité défensive (116,2), 25e au nombre de points encaissés par match (117,4), difficile de gagner un match de panier-ballon dans ces conditions. Les pertes de Jerami Grant, Torrey Craig ou encore Mason Plumlee à l’intersaison n’ont pas fait du bien aux Nuggets, surtout que la recrue JaMychal Green n’a pas pu jouer avant la rencontre de la nuit dernière face aux Suns, et que le nouveau titu Porter Jr. n’est pas réputé pour sa défense. Manque de concentration, manque d’effort, manque de communication, manque de hargne au rebond et en transition, voilà les raisons mentionnées dans le camp Nuggets pour expliquer leurs galères actuelles. Quand vous lâchez un wagon de points, l’attaque ne peut pas toujours vous sauver, même quand elle est quatrième à l’efficacité offensive (113,3). Il faudrait un Jamal Murray en mode bulle, lui qui est seulement en mode préchauffage en ce moment sur le plan offensif après des débuts discrets et des petits bobos. Les Nuggets auront rarement des problèmes pour marquer, mais il va vraiment falloir resserrer les boulons et muscler le jeu sous peine d’avoir de grandes déconvenues, n’est-ce pas Aimé.

Après cinq matchs, ce n’est pas encore l’heure de paniquer mais c’est l’heure de se réveiller. La Conférence Ouest n’attendra personne, même quand on est finaliste de conf’. Alors on attend une réaction rapide de la part des Nuggets, MPJ ou pas. Allez, on se bouge !

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top