L'analyse du Docteur Q

Karl-Anthony Towns – Subluxation du poignet gauche : l’analyse du Docteur Q

Karl-Anthony Towns 29 décembre 2020

Une saison qui commence de la pire des manières pour Karl-Anthony Towns et les Wolves.

Source image : YouTube

Stars, highlights et stats nous font rêver au quotidien en NBA. Mais si tous ces athlètes performent chaque soir sur les parquets, c’est aussi parce que leurs corps si exceptionnels sont surveillés, massés et examinés en permanence. Ainsi, le Dr. Q, étudiant en médecine le jour et supporter NBA la nuit, a installé son cabinet chez TrashTalk pour décrypter et analyser tous les bobos de nos stars de la balle orange. Entorse, déchirure, fracture, luxation… la visite médicale nous permettra de comprendre toutes les blessures de la grande ligue. Aujourd’hui, c’est Karl-Anthony Towns qui passe sur la table du doc, suite à une subluxation du poignet gauche.

  • Professeur-étudiant en troisième année de médecine, le Dr. Q est un grand passionné du corps humain, qui a lui-même pu tester de nombreuses blessures en étant victime de ce qu’on appelle la malchance sportive. Fasciné par l’anatomie et déterminé à exceller en tant que futur médecin du sport, il a déjà participé à des démonstrations en milieu hospitalier à l’âge de 10 ans et a observé en bloc opératoire à partir de ses 13 ans. Le Dr. Q partagera ainsi son savoir et ses recherches sur TrashTalk, pour en connaître toujours plus sur les blessures du monde du basket.

Les fans du Minnesota pouvaient jusqu’à maintenant être satisfait de leur début de saison : 2 victoires, de bonnes choses montrées par les jeunes et un KAT sur une base de 19 points, 11,5 rebonds et 5 passes. Mais le pivot devra malheureusement passer par l’infirmerie avant de retourner sur les terrains puisqu’il souffre d’une subluxation au poignet gauche, déjà fracturé la saison dernière. Aucune date pour son retour pour l’instant et l sera réévalué de semaine en semaine pour surveiller l’évolution de sa blessure. Towns semble cependant avoir eu un peu de chance et évité une blessure bien plus grave, on analyse ?

On commence par un petit rappel sur l’anatomie du poignet ? Le poignet est une articulation unissant les os de l’avant-bras : le radius et l’ulna (ou cubitus) et les os de la main. De nombreux os et ligaments sont impliqués, avec plusieurs articulations qui se suivent. Un petit schéma permet de comprendre un peu mieux la place de chaque os.

Subluxation péri-lunaire, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’une luxation incomplète avec un déplacement partiel de l’os dans l’articulation. L’os impliqué est le lunatum, situé sur la première rangée d’os du carpe (poignet). Cette blessure passe souvent inaperçue car rare et le diagnostic est difficile. Elle est provoquée par un traumatisme assez important, typiquement une chute sur un poignet en hyperextension. Les dégâts retrouvés sont principalement ligamentaires, on peut aussi voir quelques contusions osseuses, voire des petites fractures. L’urgence dans ce type de blessure est de réduire le déplacement s’il y en a un, afin de limiter les séquelles à long terme.

Y a-t-il une manière d’expliquer la blessure du pivot des Wolves ? Towns a subi la saison dernière une blessure au même poignet. Il connaît une alerte en janvier mais décide de jouer six matchs malgré la douleur. Un second avis découvre par la suite une fracture au poignet du pivot : il ne reprend pas avant la pause NBA. La reprise était donc un retour de blessure pour Towns, après dix mois loin des terrains.

Quel traitement pour la blessure de Towns ? Aucune opération n’est prévue pour l’instant dans le Minnesota. Les médecins ont opté pour un traitement conservateur : repos, physiothérapie, traitement anti-inflammatoire … Une luxation complète aurait poussé le staff à envisager l’opération pour soigner leur joueur. Cette stratégie thérapeutique permet d’envisager un retour dans quelques semaines, là où un passage au bloc aurait provoqué une plus grande absence.

Des séquelles à prévoir pour le reste de la saison ? Karl-Anthony Towns semble avoir eu un peu de chance en évitant une luxation complète. Les examens n’ont détecté aucune autre lésion, que ce soit ligamentaire ou osseuse. Cet élément est plutôt rassurant : ça permettra un retour plus rapide sur les terrains tout en diminuant les risques de séquelles à long terme. Au vu de toutes ces informations, Towns ne devrait manquer que quelques semaines et revenir à 100%. Il faudra faire attention tout de même : le poignet peut conserver une fragilité et des récidives sont possibles. Il ne faut pas hâter le retour du pivot, une aggravation est possible …

La situation est difficile pour les Timberwolves, la présence de leur pivot leur est vitale. Les jeunes vont devoir s’affirmer et élever leur niveau s’ils veulent éviter d’accumuler les défaites. Les premières images étaient très inquiétantes mais KAT semble avoir évité le pire… Attention cependant à proscrire un retour prématuré si on veut éviter une fragilité, des récidives, voire une arthrose précoce dans quelques années.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top