Notes de match

Les notes de Bucks – Warriors : Stephen Curry, Andrew Wiggins et Kelly Oubre Jr. réurbanisent la ville de Milwaukee avec leurs parpaings

Briques

C’est du propre.

Source image : YouTube

Quel meilleur jour que Noël pour voir la team notes préférée de votre team notes préférée faire son retour dans le game ? Aucun, c’est bien ce qu’on pensait. A peine le temps de savourer le retour de notre vrai amour qu’est la NBA… que le Christmas Day pointe le bout de son nez. 5 matchs au programme, de 18 heures à 6 heures du matin, et qui dit 5 matchs au programme dit… 5 bulletins de notes. Le vrai repas de Noël se trouve ici, alors accrochez vos estomacs et vos foies, parce que ça ne fait que commencer.

Direction Milwaukee pour le deuxième match de Noël, et si on attendait un semblant de réaction de la part des Warriors après la désillusion face aux Nets, bah on s’est bien mis le doigt dans l’œil, parce que la bande à Giannis Khris Middleton a roulé sur le match de la 1ère à la 48ème minute. Faut dire qu’avec une adresse insolente à Milwaukee et ignoble à Golden State, la question a vite été répondue. On va maintenant noter ce match, même si on avait plus l’impression que les Bucks étaient en fait les Mavs avec ce maillot bleu.

Pour un récap plus sérieux, c’est ici que ça se passe.

Milwaukee Bucks

Brook Lopez (5) : couvre-feu oblige, le Lopez du 63 est resté confiné dans son Puy de Dôme natal. Peu de coups d’éclats de la part du frère de l’ennemi des mascottes.

Giannis Antetokounmpo (4) : le pire, c’est que même en faisant n’importe quoi, il est en double-double… Giannis a encore sagouiné la TTFL de nombreux joueurs pour la seconde année consécutive le jour de Noël, à force de louper ses lancers-francs et ses tirs. En même temps, qui mange un grec le jour de Noël ?

Khris Middleton (8) : un Khris Middleton qui n’est pas au four et au moulin, ce n’est pas un Khris Middleton. Avec un Giannis encore en pleine digestion de sa bûche, qui d’autre que lui pour prendre les choses en main et assurer le coup ? Personne.

Donte DiVincenzo (6) : Bogdan Bodganovic a empêché cet homme de moisir aux Kings, du coup il continue d’enquiller ses shoots dans le 5 majeur comme si de rien n’était. Un homme heureux en somme.

Jrue Holiday (5) : un match discret mais efficace du nouvel arrivant des Pelicans. Toutefois, le meilleur move de ce trade pour les Bucks reste d’avoir réussi à dégager Eric Bledsoe.

Bobby Portis (5,5) : quand il n’a pas de Nikola Mirotic à cogner, Bobby Portis peut devenir un très bon joueur de basket. A l’aise près du panier, moins de loin, Black M est mieux en concert qu’en festival donc.

Pat Connaughton (6,5) : le meilleur différentiel de son équipe (+27) sans qu’on ait eu l’impression de trop le voir sur le parquet. L’élève qui dit qu’il a trop raté son contrôle mais qui a 19 au final. Enfoiré va.

DJ Augustin (6) : début de match craignos, une fin de match bien meilleure. Le mec timide en soirée quand il ne connait personne, mais qui devient intenable quand il connait un peu mieux tout le monde et que la soirée bat son plein.

DJ Wilson (5,5) : a profité d’un peu de temps de jeu pour faire le plein de points du parking. Insuffisant pour être le meilleur DJ du match.

Bryn Forbes (6) : il ressemble à Ben Simmons mais lui a un shoot, et il pourrait bien jouer le titre cette année. Et il va faire un bien fou aux Bucks, il faut le savoir.

Torrey Craig (-) : Imagine tu te barres des Nuggets, finalistes de conférence à l’Ouest, où t’avais un rôle important. Pour partir chez les Bucks, demi-finalistes à l’Est, pour couper les oranges. Nan je rigole, mais imagine quand même.

Jordan Nwora (-) : il a quand même un nom de voiture Renault sérieusement non ?.

Thanasis Antetokounmpo (-) : Giannis Antetokounmpo a été élu MVP de la saison régulière la saison passée. Et sur ce match, il n’a même pas été le meilleur de sa famille.

Sam Merrill (-) : encore un sacré blaze à ajouter à notre collection. Ici on dirait un Pokémon.

Golden State Warriors

James Wiseman (6) : pour ses deux premiers matchs NBA, il a défendu Kevin Durant et Giannis Antetokounmpo. Bah le rookie des Warriors a répondu présent individuellement, même s’il a pris 2 branlées. Typiquement le petit frère envoyé au charbon par ses aînés pour demander aux parents s’ils peuvent manger McDo ce soir.

Eric Paschall (5) : Draymond Green est le joueur qu’Eric Paschall pense être. Eric Paschall est le joueur que personne ne pense être.

Kelly Oubre Jr. (3) : pour taper des courses drôles en sortie de tunnel y’a du monde, par contre quand il faut marquer à 3 points y’a plus personne. XXXTentacion n’a encore pas été ouf ce soir mais même quand il est mauvais, évitez de regarder l’un de ses matchs avec votre dame, on sait jamais.

Stephen Curry (4,5) : niveau statistiques il fait le taf, mais niveau pourcentages il fait le cochon. De nombreux ratés qui montrent que Stéphane n’a pas encore réglé la mire cette saison. Ses principaux highlights étant ses tronches chelou au moment des ratés de ses coéquipiers. Balaye devant ta porte Steph.

Damion Lee (5) : le mari de la soeur de Stephen Curry, avec son 2/4 à 3 points, a donc été… le meilleur shooteur de la famille ce soir. Démerdez-vous avec ça.

Marquese Chriss (3) : avec ses pourcentages pas ouf, il a probablement été affecté par son air-ball en début de match. Il a toujours semblé perdu sur le terrain, mais ça c’est habituel, le air-ball n’y est pour rien ici.

Jordan Poole (4) : 2020 est certes une année bizarre, mais pas au point de voir Jordan Poole shooter à plus de 40% aux tirs. Y’a des ophtalmos qui doivent se régaler d’avance dans la baie.

Juan Toscano-Anderson (4) : on a rarement vu un combo blaze-dégaine qui se rapprochait autant d’un trafiquant de drogue colombien que celui de Juan Toscano-Anderson, mais le bougre sait aussi jouer au basket..

Mychal Mulder (4) : on sait que c’est galère en ce moment chez les Warriors, mais mettez au moins des joueurs qu’on connait les frérots…

Brad Wanamaker (4) : la gueule de Calvin Booth avec le blaze d’un daron pro-Trump. Brad Wanamaker s’est vraiment fait arnaquer à la loterie de la vie.

Kevon Looney (4) : on a rien dit pour la faute de frappe dans le prénom, mais par pitié Kevon, cesse les tirs lointains, tu aimes ces shoots mais ces shoots ne t’aiment pas.

Kent Bazemore (4) : lors de son début de carrière aux Warriors, il ne servait qu’à tourner les serviettes, il a eu sa chance sur le terrain en partant et en devenant un joueur important, mais visiblement, il a suivi sa destinée en revenant à Golden State, pour faire devinez quoi ? Bah tourner les serviettes. Quelle vie FC.

+39 pour les Bucks. Et voilà, n’ayons pas peur des mots : les Warriors se sont fait soulever en bonne et due forme alors que Giannis n’était clairement pas dans son assiette et a voulu construire de nombreux HLM dans le Wisconsin, à tel point que Kelly Oubre, Andrew Wiggins et Stephen Curry, le cœur sur la main, ont également aidé. De votre côté, vous avez accompli 40% de votre travail, ça va le sommeil ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top