Hornets

LaMelo Ball a fait bonne impression pour son premier match NBA : car oui, on peut faire bonne impression avec un 0/5 au tir

LaMelo Ball 13 décembre 2020

C’est bien beau les passes dans le dos, mais il s’agirait désormais de marquer au moins un panier dans votre carrière.

Source image : YouTube

LaMelo Ball faisait partie de ces gars que l’on avait prévu de suivre avec attention cette nuit. Pour toute la hype autour de son nom, bien sûr, mais aussi car, caché quelque part dans son short… un fœtus de vrai joueur NBA est peut-être en train de se développer. Pas beaucoup d’indications après ce premier match mais LaMelo est désormais dans la place, et il ne lui reste plus qu’à apprendre à mettre le truc rond et orange dans le cercle avec une ficelle.

Des débuts sur le banc car les Hornets possèdent, faut pas déconner, un backcourt plutôt sérieux en attendant d’y voir un rookie s’épanouir, et c’est donc au cours du premier quart que l’on a découvert pour la première fois LaMelo Ball avec un maillot NBA. Première impression, le garçon est grand, semble s’en battre les steaks en permanence mais on adore ça, avec ce détachement et ces bras qui pendouillent comme s’il était déjà blasé ou qu’il se croyait sur le playground du coin. Deuxième info ? Pour le shoot on repassera, avec ce 0/5 initial (0/3 du parking) qui le ferait passer pour un Michael Kidd-Gilchrist du pauvre si on n’avait pas vu le match. Parce que, troisième nouvelle, on l’a vu ce match, et si côté Raptors ce sont plutôt les débuts de Malachi Flynn et les bons apports des bencheurs de 2019 Terence Davis et Matt Thomas qui nous interpellaient, au niveau de la fameuse Charlotte c’est bien LaMelo Ball qui avait les faveurs de notre caméra isolée à partir du milieu du premier quart. Entre-temps Gordon Hayward avait inscrit ses premiers buckets à 5000 balles, Cody Zeller nous avait fait apprécier sa calvoche de 2020-21, et une fois bien au fait d’un roster assez inchangé on pouvait donc passer à de la chair un peu plus fraiche.

LaMelo ? Dans sa bulle, récupérant avec un peu de réussite cinq rebonds offensifs en deux minutes, et tentant petitement de booster l’attaque des Hornets. Rien de révolutionnaire mais un corps de freak qui attire déjà l’œil et une capacité, surtout, à lâcher du caviar cinq étoiles. Une passe de quarterback pour Bismack Biyombo, une deuxième derrière la nuque pour Zeller, et une autre behind the back pour un Miles Bridges qui nous gratifiera également au cours de la soirée de l’un des premiers gros tomars de la saison, et au final 10 rebonds et 4 passes pour le plus jeune des frangins Ball. Un minimum de hype assumée mais des débuts relativement timides tout de même, car tout le monde ne peut pas être aussi parfait que Théo Maledon un soir de débuts officiels.

Ca prendra probablement un peu de temps, mais y’a pas l’feu au lac non plus. Le n°3 de la Draft a vu, il a trottiné, montré qu’il était un genre de Jason Williams dans un corps de Penny Hardaway, mais il doit désormais nous prouver qu’il n’est pas également un genre de Joakim Noah du tir avec le cerveau de Dion Waiters. Ca en fait des comparaisons tout ça, faut s’y retrouver.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top