Cavaliers

Isaac Okoro plante… un game winner pour son premier match en carrière : vous connaissez l’histoire du mec élu délégué le jour de son arrivée ?

Ca ne lui suffisait donc pas de manger des biscottes en béton et de jouer avec des puzzles en marbre. Annoncé comme l’un des (le ?) plus féroces défenseurs de la cuvée 202, le rookie Isaac Okoro avait pour lui, avant même le début de la saison, les clés de la ligne arrière de Cleveland. Bonne nouvelle pour J.B. Bickerstaff, il semblerait que le gamin ait également des mains assez sûres, mais aussi que ce qu’il y a entre ses abdos et ses cuisses soit fait de la même matière que les biscottes qu’il mange. Intéressant ça.

Titularisé au poste 2 en l’absence de Collin Sexton et de Kevin Porter Jr. (manquaient également à l’appel JaVale McGee et LeBron James), Isaac Okoro n’aura pas mis longtemps à se mettre son équipe, ses fans et toute la population de l’Ohio dans la popoche. En fait, il aura du attendre 25 minutes environ, 25 minutes de préchauffe durant lesquelles il aura fait ce qu’il sait faire le mieux : défendre, mettre une grosse pression sur l’attaque adverse, et faire preuve d’un body language transpirant son envie de tout bouffer et très vite. Darius Garland avait envoyé un gros début de match, Larry Nance et – un peu – Andre Drummond se disputaient de manière sérieuse la bataille de la raquette avec Myles Turner et un Domantas Sabonis de retour aux affaires, Cedi Osman affichait de belles dispositions, et si le reste de cette première rencontre de pré-saison entre campagnards de la Central Division aura surtout servi, logiquement, à mettre en confiance quelques (drôles) de têtes comme Thon Maker par exemple, c’est réellement dans le dernier quart que les choses allaient devenir intéressantes.

Isaac Okoro est dans la place pour se faire la main, son compteur indique alors 2 petits points mais là n’est pas l’essentiel car la priorité reste de prendre la température du monde des grands. Spoiler ? Isaac est déjà grand. Car dix minutes plus tard le compteur de l’ancien étudiant d’Auburn affiche 18 puntos, dont deux triples et surtout ce dernier panier inscrit à 0,3 dixième du premier buzzer de la saison des Cavs. Grosse défense sur T.J. McConnell, bienvenue dans la gestion de fin de match d’une rencontre de pré-saison, course folle, ballon lâché presque un peu tard par Damyean Dotson, et voilà que ce bon Isaac inscrit à la quasi-sonnerie le panier du match en donnant deux points d’avance à son équipe et même trois quelques seconde plus tard, car ce bon vieux Rayshaun Hammonds avait alors profité de sa seule minute sur le terrain pour se faire remarquer en offrant une lichette au crâne du rookie des Cavs. Score final 107-104, douche spéciale pour Okoro, calins, embrassades, vive le rookie et vive le COVID.

Une première qui restera gravée dans la mémoire du gamin, et qui facilite grandement son intégration au sein d’une équipe dont beaucoup disent qu’il occupera très vite la place de poste 3 titulaire, aux côtés de deux grognards à l’intérieur et de deux autres gamins sur le backcourt. Le bizutage aura donc été inversé, et on ne donne pas de noms mais on en connait qui ont vécu des premières plus douloureuses et/ou discrètes, n’est-ce pas Thomas Morel, 3èmeB en 1997 au collège Lucie Aubrac de Villeeuve-sur-Lot.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top