Rockets

Officiel : Russell Westbrook transféré à Washington, John Wall transféré à Houston, bombe XXL sur la planète NBA !

Vous vouliez aborder la saison NBA tranquillement ? Avec des camps d’entraînements déroulés dans le calme et la bonne humeur ? Désolé, c’est mort. Deux heures du matin un mercredi soir, et c’est Adrian Wojnarowski d’ESPN qui a ressorti son stock de bombes : Russell Westbrook quitte Houston, direction Washington en échange de John Wall !

C’est une rumeur, qui avait fait sa place dans la sphère basket il y a quelques jours. Un début de bruit, un murmure, venant de Washington après des premiers sons entendus à Houston. Wall et Westbrook, échangés l’un contre l’autre ? Une hérésie. Oui, mais désormais une réalité. Le management de Houston dirigé par Rafael Stone a décidé de passer la vitesse supérieure dans son grand nettoyage, en se débarrassant de Westbrook et ses 3 années de contrats restantes à plus de 130 millions de dollars. Les Rockets ont récupéré John Wall et ses… 3 années de contrats restantes à plus de 130 millions de dollars, mais le deal n’est évidemment pas qu’une question de billets verts. Déjà, il est important de commencer par dire qu’une page se tourne officiellement chez les Wizards : Jean Mur a porté le maillot de D.C. toute sa carrière, c’est terminé. Le dragster faisait partie d’un groupe rare, celui des joueurs ayant passé plus de 10 ans dans la même franchise et étant encore avec elle. Tristan Thompson ? Direction Boston. Stephen Curry ? Toujours debout. Wall a fait tout son parcours NBA avec les Sorciers, devenant au passage le meilleur passeur de l’histoire de son équipe après ses bons et loyaux services proposés en contre-attaque. Que ce soit sur les terrains ou dans sa communauté, Jeannot a eu une empreinte majeure sur sa ville, elle qui l’a accueillie comme un enfant-roi. Il y a eu des années difficiles, avec JaVale McGee et Nick Young notamment, mais il y a aussi eu de beaux moments, comme cette série de Playoffs contre Boston durant laquelle Wall va planter un shoot incroyable pour offrir le Game 6 aux siens quasiment au buzzer. Malheureusement, absent des parquets depuis deux ans suite à de nombreuses blessures, John a été oublié du circuit, une punchline salariale zappée des discussions des plus grands. Son départ de Washington laisse un goût amer pour les fans, et quelques larmes séchées après avoir tout vécu à ses côtés.

Cependant, les Wizards peuvent aborder cette saison 2020-21 différemment car ils possèdent désormais un back-court électrique : Westbrook, aux côtés de Bradley Beal. Si Russell crée toujours autant de débats sur son efficacité dans le jeu et son leadership, les faits sont là. Russ est un All-Star, un monstre des parquets, le genre de garçon qui – associé à Beal – peut permettre à Washington de parler de Playoffs avec sérénité. Oui, la course au Top 8 a changé cette nuit, avec la création d’un nouveau duo à l’Est. Après avoir passé toute sa carrière dans l’autre conférence, Westbrook débarque dans un nouvel environnement mais dans lequel un élément de repère ne fera pas de mal : Scott Brooks. Ancien coach de Russ à OKC, l’entraîneur de Washington sera certainement ravi de pouvoir recréer des systèmes de marionnettes avec le numéro 0. La présence de Brooks et la rapidité de ce transfert doit enlever un certain poids sur les épaules du All-Star. En effet, Westbrook avait annoncé son envie de quitter Houston il y a quelques jours, et le marché NBA semblait particulièrement silencieux à son endroit. Caractère bien trempé, joueur sans gros achievement en Playoffs, un contrat lourd et des soucis physiques réels, c’est peu dire si cela ne se bousculait pas des masses autour du joueur. Finalement, les Rockets ont décidé de se laisser tenter en envoyant Westbrook à Washington, il sera très intéressant de voir la complémentarité entre Russell et Beal, dans un jeu up-tempo qui devrait régaler le nouveau venu. Même question pour les Rockets…?

Forcément, on est en droit de se demander comment cela peut marcher, entre Wall et James Harden. Avec un seul ballon sur le terrain et le profil de John qui n’est clairement pas celui d’un sniper que l’on peut caser dans un corner, il va falloir changer la donne à Houston. Mais le management a l’air d’aller dans ce sens, et de multiplier les affirmations. En effet, après avoir recruté Christian Wood et DeMarcus Cousins, le GM Rafael Stone a l’air de vouloir continuer à chanter My Way à tue-tête, ce qu’il faudra surveiller avec Stephen Silas en nouvel entraîneur et un Harden qui a explosé son compteur statistique ces dernières saisons. Les décisionnaires de Houston ont été clairs, ils veulent être compétitifs avec Harden cette saison. Donc à voir, même si on sait que le bla-bla est à prendre avec des pincettes (Tommy Sheppard le boss des Wizards affirmait il y a dix jours qu’il ne transfèrerait pas Wall…), il y a de bonnes chances pour que le barbu reste dans son équipe encore quelques temps. Le dossier Ramesse mis de côté, parlons de Wall. Lui aussi, dans le registre des retrouvailles, il y a de quoi lâcher un sourire : DeMarcus Cousins et Jean Mur, vive Kentucky ! Les deux ex-All-Stars voulaient jouer ensemble depuis un bail, c’est désormais acté. Bien des choses ont évolué depuis le temps de Sacramento et Washington, bien des blessures se sont enchaînées, mais quid de leur association avec des choses à prouver ? Wall n’a pas joué depuis deux ans et aura un niveau de jeu à retrouver, tout comme Boogie dont les années Pelicans semblent dater du 18ème siècle. Le pari est risqué, mais les Rockets n’avaient pas cinquante solutions. Traîner un Westbrook mécontent toute l’année dont le camp d’entraînement ne représentait pas une perspective prometteuse. Le Brodie hors de la ville des fusées, ce sera à John Wall de montrer qu’il est bel et bien de retour à son meilleur niveau, pendant que Russell tentera de former un nouveau duo de qualité avec Bradley Beal.

L’ère John Wall à Washington est terminée. Le duo Westbrook – Harden à Houston aussi, et quel fiasco ce fût. Une grande page se tourne, quelques heures après le début du camp d’entraînement et à quelques jours de la reprise de la saison NBA. Quelle vie, quel trade, l’impatience est totale avant de voir ces deux dragsters dans leur nouvelle équipe.

Sources : ESPN

4 Commentaires

4 Comments

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top