Dossiers NBA

Le basket débarque à Tampa cette saison : on a une nouvelle ville sur la carte NBA, mais quelle histoire avec la balle orange ?

tampa 6 décembre 2020

L’Amalie Arena devant la skyline de Tampa, le genre d’image qu’on verra exceptionnellement cette saison.

Source image : YouTube

La nouvelle est tombée le 20 novembre dernier. COVID oblige, les Raptors ne débuteront pas la saison à Toronto, mais du côté de Tampa en Floride. Ville absente de la carte NBA, elle accueillera exceptionnellement des matchs de la Grande Ligue dans les semaines voire les mois à venir. Alors forcément, on n’a pas pu s’empêcher de creuser histoire de voir si la balle orange possède quelques racines au sein de la Grosse Goyave. 

Première chose à savoir, les Raptors joueront leurs matchs à l’Amalie Arena. Si Tampa ne possède pas de franchise NBA, elle possède une arène qui peut très bien faire l’affaire sachant que cette dernière accueille l’équipe NHL de la ville, le Lightning. Plus de 20 000 places avec des palmiers autour, disons que cette salle nous rappelle pas mal l’American Airlines Arena de Miami. L’Amalie Arena a accueilli quelques gros événements basket depuis son ouverture en 1996. Le plus gros, c’est le Final Four NCAA féminin, organisé en 2008, 2015 et 2019. Le Final Four masculin s’est lui aussi posé dans la Baie de Tampa en 1999, mais c’était au Tropicana Field, le stade fermé des Rays (l’équipe de baseball locale qui évolue en MLB) situé à St. Petersburg, à 30 minutes de Tampa. L’Amalie Arena a cependant accueilli des tournois de conférence masculins ainsi que des matchs comptant pour les premiers tours de la March Madness. En matière de basket universitaire, y’a donc un petit historique. Par contre, niveau NBA, c’est… comment dire… un peu plus compliqué.

Le flop du 22 octobre 2010

L’Amalie Arena n’a jamais accueilli un match de saison régulière NBA. Et quand l’opportunité s’est présentée d’organiser un match de pré-saison entre les deux équipes floridiennes de la Ligue – à savoir Orlando et Miami – le 22 octobre 2010, un gros couac a tout fait capoter. C’était la dernière rencontre au programme pour le Magic et le Heat avant le début de la saison régulière quelques jours plus tard. L’occasion donc de répéter quelques gammes, ou de construire des automatismes dans le cas du Heat, désormais porté par son monstre à trois têtes Dwyane Wade – LeBron James – Chris Bosh. Problème, le parquet était tout simplement impraticable.

« Cela aurait été comme jouer sur du beurre. »

– J.J. Redick, joueur du Magic

La raison qui se cache derrière ce parquet glissant ? L’utilisation d’un mauvais produit de nettoyage à base d’huile quelques mois auparavant. Bravo les gars ! Un jour avant la rencontre opposant Orlando à Miami, un match de hockey avait été organisé et cela faisait des semaines et des semaines que le parquet en question n’avait pas été utilisé. Espérons que la transition entre la glace et le bois ne posera pas de problèmes pour les Raptors cette saison, ça serait ballot. Pour en revenir à l’épisode du 22 octobre 2010, sachez que l’annulation de la rencontre a frustré du monde. Logique en même temps, la décision a été prise seulement une heure avant le match et on ne parle pas d’une opposition entre les Bobcats et les Timberwolves. À l’époque, non seulement le Heat était l’équipe la plus hype de la NBA, mais en plus Orlando sortait d’une Finale de Conférence Est. Une grosse affiche donc. Un fan est allé jusqu’à balancer un objet sur le terrain tellement il était dégoûté, pendant que des gamins étaient en larmes quand ils ont réalisé qu’ils n’allaient pas pouvoir apprécier les exploits de LeBron James & Cie.

Quelles équipes de panier-ballon à Tampa ?

Si le plus haut niveau n’est pas présent à Tampa, les drogués de balle orange vivant dans ce coin-là de la Floride peuvent tout de même avoir leur dose de basket. Bon, clairement, ce n’est pas le même spectacle mais rien que d’avoir les Bulls en ville, c’est une fierté. Les Bulls de… South Florida bien évidemment, pas de Chicago hein. Les Taureaux floridiens participent cependant rarement à la March Madness, eux qui totalisent seulement trois apparitions au grand tournoi NCAA (1990, 1992, 2012). Les femmes sont heureusement plus performantes, avec six participations au total (2006, 2013, 2015, 2016, 2017, 2018). Toujours au niveau universitaire, celle de Tampa est représentée par les Spartans, qui évoluent en deuxième division NCAA. Elle brille plus sur les terrains de baseball que ceux de basket, mais au moins la grosse balle orange rebondit un peu. Enfin, on n’oublie pas les Lions de l’université catholique de Saint Leo, située à une cinquantaine de kilomètres de Tampa, ou encore les Tritons d’Eckerd, une université basée à St. Petersburg. Les Spartans, les Lions et les Tritons sont tous membres de la Sunshine State Conference. Autrement dit, on est plus dans le basket loisir qu’autre chose.

En parlant de basket loisir, sachez que la Floride possède sa propre ligue de basket, la Florida Basketball Association (FBA), dirigée par l’ancien joueur NBA Greg Kite. Il suffit de regarder le logo et l’échauffement des mecs avant un match pour comprendre qu’on est sur du lourd, du lourd genre match de départemental le dimanche matin. Paraît quand même que c’est une ligue semi-pro. Probablement le même niveau semi-pro que Will Ferrell. « Pure passion, raw talent, and the belief in the American dream! », sacré slogan ! Les Gunners de Tampa font notamment partie – depuis 2019 – des neuf équipes composant la FBA, tout comme le Tide de St. Pete (St. Petersburg). En 2012, lors du lancement de la ligue avec quatre équipes, les Tampa Bay Rebels (co-fondateurs de la FBA) avaient remporté le premier titre avant de jouer deux finales supplémentaires, mais ces derniers ont quitté la FBA pour rejoindre ensuite la North American Basketball League (NABL) – une ligue mineure créée en 2016 – sous le nom des Tampa Bay Hawks. Ils ne sont cependant plus rattachés à la NABL aujourd’hui. Enfin, on note aussi qu’avant d’intégrer la FBA, les Rebels, qui étaient alors les Sharks (faudrait se mettre d’accord sur les noms d’animaux un moment donné), avaient remporté le tournoi Pro-Am de la Baie de Tampa. Voilà qui pèse sur le palmarès (ou pas).

Pour terminer en beauté, et comme ça vous serez incollable sur le basket à Tampa, il faut savoir qu’il existe bien une équipe professionnelle de basket dans le secteur. Il s’agit des Tampa Bay Titans, basés dans la Baie du côté de New Port Richey. Ils sont membres de la TBL, aka The Basketball League (pourquoi se faire chier quand on cherche un nom), et le propriétaire de la franchise floridienne a réalisé l’exploit de devenir le premier… proprio-joueur dans un sport professionnel. Chacun écrit l’histoire à sa façon hein.

Le basket à Tampa, c’est un peu YOLO et on fait avec les moyens du bord. Mais il ne fait aucun doute que la passion est bien présente. Et au final, c’est ça le plus important. Avec l’arrivée des Raptors, la ville floridienne accueillera temporairement une franchise NBA, de quoi exciter les fans locaux de la balle orange. Certes, le COVID va limiter l’expérience, mais c’est aussi « grâce » au COVID que la Grande Ligue se pose aujourd’hui dans la Grosse Goyave. Et qui sait, peut-être que cette expérience représentera un jour la première étape avant l’arrivée définitive d’une franchise à Tampa. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top