Kings

Officiel, Frank Kaminsky arrive aux Kings pour un an : un peu de shoot et pas de défense, de quoi faire rêver Sacramento

Kaminsky

S’il retrouve son adresse, Frank pourra apporter son côté stretch aux Kings.

Source image : YouTube

Hassan Whiteside un jour, Frank Kaminsky le lendemain. Après avoir recruté le pivot le plus nonchalant de l’histoire, les Kings ont décidé d’ajouter l’ancien joueur des Hornets et des Suns à leur effectif. Voilà qui devrait les aider pour atteindre les Playoffs 2021 (non).

Frank Kaminsky a dû attendre une bonne semaine après le début de la Free Agency pour trouver preneur. Après que les Suns lui aient gentiment indiqué la porte en déclinant leur team option à plus de cinq millions de dollars, l’intérieur formé chez les Badgers du Wisconsin était disponible sur le marché, et c’est finalement Sacramento qui a décidé de miser sur lui d’après Adrian Wojnarowski d’ESPN. Enfin « miser », c’est un grand mot hein, car on part sur un contrat d’un an seulement entre la franchise californienne et Kaminsky, tout ça avec un salaire non garanti de 1,8 million de dollars si l’on en croit James Ham de NBC Sports California. En gros, c’est le genre de deal où vous n’avez pas grand-chose à perdre. On a même envie de dire que c’est une transaction plutôt intéressante pour les Kings. Non pas que Frank soit un foudre de guerre mais vu la gueule du contrat, ça se tente. La saison dernière aux Suns, Kaminsky a tourné à 9,7 points et 4,5 rebonds en 19,9 minutes. S’il n’a joué que 39 matchs au total à cause d’un long passage à l’infirmerie (genou) début 2020, Frank a su apporter sa contribution quand il a eu du temps de jeu, lui qui a même été titulaire à 13 reprises entre le 19 novembre et le 16 décembre 2019, quand Deandre Ayton purgeait encore sa suspension et qu’Aron Baynes était blessé. Ses stats sur la période ? 13 points et 5 rebonds à 49% au tir dont 41% du parking. Pas tout mal.

Tout ça pour dire que le rapport qualité/prix peut être intéressant pour les Kings, qui complètent leur raquette avec un profil bien spécifique, à savoir un 3 & no D. Comprenez par là un intérieur qui sait shooter mais dont la défense laisse à désirer. Après le départ d’Harry Giles III vers Portland et celui d’Alex Len vers Toronto, Sacramento se devait de recruter à l’intérieur et Kaminsky va apporter un côté stretch et des petites qualités de playmaker qui devraient bien correspondre au style de jeu que souhaite mettre en place le nouveau manager général Monte McNair, un vrai fan du 3-points. Aux côtés d’Hassan Whiteside, Richaun Holmes, Marvin Bagley III et Nemanja Bjelica, Frank n’aura sans doute pas énormément de minutes mais s’il se montre adroit, il pourra avoir son petit rôle à Sacramento.

À 27 ans, l’intérieur va donc rejoindre sa troisième équipe en carrière, dans laquelle il va tenter de se faire une place grâce à son potentiel de shooteur, même s’il reste sur une saison globalement décevante à ce niveau-là (33,1% de réussite, 67,8% aux lancers francs). À lui de retrouver son adresse pour apporter sa contribution aux Kings.

Source texte : ESPN / NBC Sports California

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top