EuroBasket

Luka Doncic privé de sélection nationale : c’est con, on aurait pu assister à un 64/26/18 contre la Hongrie

Luka Doncic Dallas Mavericks

 » Vous inquiétez pas les gars, je vais me cacher dans la soute de l’avion et jouer avec une moustache, ça passera crème »

Source Image : NBA League pass

Quel homme ce Luka. A 21 ans, alors qu’il est déjà vu comme le futur grand personnage de la NBA, il reste fidèle à sa sélection et aurait même tout tenté pour pouvoir rentrer au pays afin de participer aux matchs internationaux de fin novembre. Mais Tonton Adam n’a pas bronché : non, c’est non. 

Si on dit souvent que nul n’est prophète en son pays, Luka Doncic n’est pas si loin de l’être en Slovénie. Alors qu’il a déjà, à seulement 21 ans, quasiment toute l’Amérique à ses pieds tant il impressionne sous le maillot des Mavericks, le petit prodige slovène n’oublie pas d’où il vient et souhaite le rappeler dès qu’il a l’opportunité de représenter son pays. Et alors que son équipe nationale joue des matchs éliminatoires pour l’EuroBasket le 28 et 30 novembre prochain, face à l’Ukraine et à la Hongrie, le meneur des Mavs avait annoncé sa volonté de rentrer au pays pour aider l’équipe coachée par Alexander Sekulic dans ces matchs importants. Mais malgré toute la bonne volonté du monde, Luka n’a pas obtenu l’autorisation de la NBA de rentrer à Ljubljana et devra rester à Dallas en attendant le début des camps d’entraînement le 1er décembre. C’est en tout cas ce qu’à annoncé dans une conférence de presse avec la presse locale Matej Erjavec, le président de la fédération slovène de basket, qui n’a pas manqué de rappeler à quel point Doncic avait pourtant fait des pieds et des mains  notamment auprès de son propriétaire Mark Cuban, pour contourner l’interdiction :

« Après que Luka Doncic se soit rendu disponible, nous avons tout mis en œuvre pour qu’il rejoigne effectivement l’équipe nationale. Malheureusement, nous avons rencontré un problème avec la FIBA ​​et la NBA. Nous avons dû accepter la situation, mais Doncic ne l’a pas fait. Il s’est personnellement impliqué, essayant d’obtenir la permission de son équipe, mais la FIBA ​​et la NBA n’ont pas bougé.

Coup dur pour l’équipe nationale slovène qui devra donc se priver de sa star alors qu’elle n’est pour le moment pas assurée de sa qualification pour l’Euro, avec une victoire et une défaite au compteur dans son groupe F. Pour le moment, il n’y a pas d’info sur la situation de l’autre star de l’équipe nationale Goran Dragic, mais on pourrait sans trop de risque s’orienter vers la même décision, et la Slovénie devrait donc se passer de ses deux meilleurs joueurs qui avaient permis à l’équipe nationale de remporter le dernier EuroBasket, en 2017. Mais plus globalement, cette décision de la NBA reste dans la lignée de celles que l’on voit apparaître depuis des années, avec une Grande Ligue qui préfère d’abord préserver ses intérêts – encore plus dans une période compliquée comme celle-ci – et ne pas tout bousculer pour les compétitions internationales. Du coté d’Adam Silver, priorité à la reprise des camps d’entrainement de pré-saison le 1er décembre et le calendrier est déjà assez serré comme ça. Pas de chance pour les Slovènes mais aussi pour les autres nations comme la nôtre : Vincent Collet se retrouve également dans la même situation pour les matchs de qualifications de l’Equipe de France, ce week-end face à la Grande-Bretagne et l’Allemagne.

Pas d’exception pour Luka Doncic, qui devra rester aux USA pour se concentrer sur sa reprise NBA. Petite lueur d’espoir quand même pour nos équipes internationales : on rappelle que le calendrier de la prochaine saison devront permettre aux joueurs de participer au tournoi olympique de Tokyo, l’été prochain.  

Source Texte : 24Ur.com

1 Comment

1 Comment

  1. Sebb

    27 novembre 2020 à 8 h 52 min at 8 h 52 min

    Hello, vous pouvez rappeler sur quoi la NBA s’appuie pour INTERDIRE aux joueurs de faire les compets internationales comme ça ? C’est dans leur contrat ? C’est quand même hallucinant à la base… Je me souviens de Babac et sa police d’assurance à l’époque, qu’il avait payé de sa poche, mais j’imagine que pour Doncic c’est encore un autre délire ?
    Merci d’avance pour les explications !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top