Blazers

Harry Giles III avait fait un exposé sur Carmelo Anthony en primaire : bim Melo, un bon coup de vieux dans tes dents

Harry Giles

Vous croyez qu’il y a des gens qui ont fait leur exposé sur genre… Brian Scalabrine ?

Source image : YouTube

Tout juste arrivé dans l’Oregon en provenance des Kings, Harry Giles III n’a pas caché son bonheur de se retrouver au milieu des stars des Blazers. Et particulièrement son héros d’enfance, Carmelo Anthony.

La NBA est pleine de belles histoires. Si pour nous tous, voir évoluer nos stars chaque nuit sur les parquets est fabuleux, chaque joueur qui entre dans la Ligue réalise aussi son rêve : celui de se retrouver à affronter ou à partager le ballon avec ses joueurs préférés. Les jeunes joueurs sont avant tout des passionnés et Harry Lee Giles III n’échappe pas à la règle. Cet automne, le jeune pivot de 22 ans – drafté en 2017 par les… Blazers avant d’être envoyé aux Kings – a donc quitté la Californie pour débarquer à Portland, son premier déménagement depuis qu’il est arrivé en NBA. En tant que néo-Blazer, Giles a eu droit à la désormais traditionnelle interview Zoom sous ses nouvelles couleurs afin de répondre aux questions des journalistes. Et comme le reporte Jamie Hudson de NBC Sports Northwest, le Harry n’a pas caché sa joie de débarquer dans l’Oregon pour retrouver un effectif légèrement plus étoilé que celui des Kings – désolé les copains. Bizarrement, il a plus hâte de s’entraîner avec Damian Lillard et C.J. McCollum qu’avec De’Aaron Fox et Buddy Hield. Et dans son interview, Gillou s’est permis de nous glisser une anecdote bien sympa sur son enfance et son futur coéquipier Carmelo Anthony :

« Une fois, j’ai fait un exposé sur Melo en primaire. C’est fou comment la vie se déroule parfois. »

Des étoiles dans les yeux pour Harry et un coup de vieux de dix ans dans la tronche pour Melo, c’est cadeau. On imagine bien le petit Harry Lee en train de prendre son goûter devant les highlights de Carmelo comme on le faisait tous à l’époque, quand il faisait le bonheur des Nuggets ou des Knicks. En tout cas, si le fait de retrouver son idole peut permettre à HGIII de tout donner sur le terrain pour impressionner Mr. Clutch, c’est tout bénéf pour les Blazers. Avec l’arrivée de Giles, Portland sécurise un grand gaillard à fort potentiel qui a encore tout à prouver. Pas épargné par les blessures depuis son plus jeune âge – les croisés à deux reprises et trois opérations aux genoux avant même d’arriver en NBA – Harry n’a finalement pu jouer que deux saisons et 104 matchs avec les Rois pour une moyenne de 7,0 points et 3,9 rebonds, mais a pu démontrer des choses intéressantes dans sa carrière qui n’en est encore qu’au début. Et avec les conseils de joueurs comme Jusuf Nurkic, Dame, Melo et Cie, Harry Giles troisième du nom semble être tombé dans un effectif où il peut s’attendre à progresser à vitesse grand V. Aux côtés de son modèle.

Harry Giles III va donc se retrouver coéquipier de son idole, et envoie un joli message à tous ces gosses qui sont en ce moment même en train de réaliser un exposé sur le sportif qu’ils ont en poster dans leur chambre. On vous laisse, on a notre Powerpoint sur Gérard à finaliser. 

Source texte : NBC Sports Northwest

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top