Blazers

Officiel : Carmelo Anthony repart pour un an avec les Blazers, la love story entre Melo et Portland continue

Carmelo Anthony skinny

36 ans et toutes ses dents le Melo, et si on les voit si bien c’est peut-être bien parce qu’il a retrouvé le sourire.

Source image : NBA League Pass

Pas forcément le plus convoité de la bande, mais peut-être bien le plus légendaire, Carmelo Anthony aura rapidement trouvé preneur lors de cette Free Agency 2020. De déménagement il n’y aura pas puisque c’est bien, de nouveau, à Portland qu’il tripotera son mythique headband la saison prochaine, et ce pour la 18ème année consécutive. Allez, camomille.

Melo is back ! Après une saison plutôt satisfaisante et, surtout, lors de laquelle il avait semblé prendre du plaisir pour la première fois depuis un bail, Carmelo Anthony reprend du service pour un an, toujours à Portland, et au minimum vétéran selon nos sources de la Caisse d’Epargne de l’Oregon. Pas de raison de divorcer quand on est bien dans son couple, et les Blazers valident avec cette signature une nouvelle décision intéressante en vue de l’exercice 2020-21.

Un an seulement mais c’est logique, le boug aura quand même 37 ans au mois de mai, et les Blazers qui font donc une nouvelle belle opération en ce début de FA, après les arrivées de Robert Covington, Derrick Jones Jr., Enes Kanter, après la re-signature de Rodney Hood, mais surtout après s’être malicieusement débarrassé de cette biquette de Mario Hezonja. Melo ? On est donc reparti pour un tour, à l’aile car la raquette des Blazers commence à être vraiment solide, un an à enfiler des buckets et à nous faire don de son éternel sourire aux côtés de ses nouveaux meilleurs amis. Plus de 15 points et 6 rebonds de moyenne la saison dernière et à des pourcentages clairement intéressants, rien à voir avec sa période faste mais mine de rien l’apport de Melo à Portland fut plus que notable. On l’a même vu défendre à de nombreuses reprises, comme quoi il n’y a que les cons qui changent d’avis, et on attendra donc de nouveau beaucoup du « Big 4 » que forme le futir Hall Of Famer avec Damian Lillard, C.J. McCollum et Jusuf Nurkic, tout comme on attendra également avec impatience de checker les progrès des jeunes Anfernee Simons, Nassir Little et surtout Gary Trent Jr., infernal cet été dans la bulle.

Après Iso Melo, Hoodie Melo et Boudeur Melo, faites place à Smiley Melo, un joueur qui semble épanoui dans son rôle de vétéran, dans un rôle nouveau de trois ou quatrième lame offensive d’une franchise. Tout ce qui fallait faire en fait, c’était le laisser titulaire, suffisait d’y penser.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top