Mavericks

Officiel, Alec Burks chez les Knicks et Trey Burke aux Mavs : une news, deux joueurs, et un même bruit après une nuit sans dormir

Trey Burke 26/06/2020

10 millions sur 3 ans pour Trey Burke, 6 millions la saison pour Alec Burks, mais un seul des deux jouera les Playoffs au printemps prochain.

Source image : YouTube

Quelle nuit mes amis ! Quelle nuit, articulée comme prévu autour des premières signatures de cette Free Agency 2020. Elles se comptent par dizaines, vous retrouverez d’ailleurs tout sur votre site préféré, et on enchaîne sans plus attendre avec non pas une mais deux signatures, qui sentent bon l’onomatopée due à une fin de nuit douloureuse. Il est quelle heure déjà ? C’est pour un pote.

Les stars c’est bien, mais il en faut tout le monde et certaines familles de joueurs seront par exemple toutes fières de voir que sur TrashTalk on réserve le même traitement à John Wall qu’à Trey Burke. Et très franchement ? Comme diraient les Poetic Lovers, « qu’il en soit ainsi ». On part donc sur deux news essentielles au bon déroulé de votre journée : envoyez la purée.

Premier larron : Trey Burke, auteur d’une très bonne saison l’année dernière avec les Mavs et logiquement re-signé par la franchise texane. Montant du contrat 10 millions environ sur trois ans, et une belle affaire pour Dallas, en récupérant à nouveau un back-up meneur à 12 points de moyenne et capable de dynamiter le banc. Si Trey Burke ne sera jamais le Allen Iverson discount qu’il promettait indirectement d’être il y a quelques années, disons que la petite mobylette est aujourd’hui bien implantée dans la Ligue. Cette signature dans une équipe qui fera mine de rien partie des contenders la saison prochaine en est une nouvelle preuve, et le départ de Delon Wright vers Detroit en est une autre puisqu’il fait de lui le remplaçant officiel et unique de Luka Doncic, en alternance avec Jalen Brunson.

Le deuxième héros du jour ? Prononcez-le pareil puisqu’il s’agit d’Alec… Burks. Révélé avec un Jazz qui galérait à gagner, puis passé par des Cavs incapables de gagner, des Warriors incapables de gagner, des Kings « on s’est compris », et finalement tradé à Philly pour… prendre un sweep en Playoffs en août dernier, Alec Burks n’a jamais déçu individuellement mais semble être tombé dans la marmite de la lose étant petit. Combo guard agressif et offensif, Alec souhaitait sans doute avoir sa chance dans une équipe qui joue la gagne et, bingo, le voilà qui débarque à New York ! Ah, merde, émoji triste, on y retourne, et même si les Knicks intriguent en cette période Draft / FA, pas demain que ce bon vieux Burks passera un tour de Playoffs. Dur.

En voilà un qui a en tout cas bien mérité ses six millions, tout comme son camarade du dessus aurait sans doute mérité un peu plus. Pour le reste ? Y’a du boulot alors on enchaine, après un quatorzième café bien sûr.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top