Spurs

Les Spurs coupent Chimezie Metu et gardent Drew Eubanks pour trois ans : si t’es un vieux fan des Spurs, cette phrase te fait donc pleurer

Drew Eubanks 21 novembre 2020

Hop hop hop, ça parle des Twin Towers 3.0 là.

Source image : YouTube

C’est tout sauf l’info de la soirée, mais notre conscience professionnelle continue à nous guider. Direction San Antonio donc, pour évoquer les destins des Twin Towers 3.0, destins liés malgré eux pour des raisons de places à prendre dans le roster des Spurs. Et le gagnant est…… Drew Eubanks messieurs dames.

Souvenez-vous, nous sommes le 23 juillet dernier et les Spurs affrontent les Bucks dans la bulle. Environ 14 personnes au monde sont hypées par cette rencontre, mais dans le garbage time un évènement va réveiller d’un coup ces mêmes 14 personnes. Drew Eubanks vient de DEGOMMER salement Thanasis Antetokounmpo, rappelant par la même occasion quel genre de gars solide il était. « Voilà, vous venez de lire le résumé de la carrière de Dew Eubanks en NBA ».

On exagère à peine figurez-vous, tant c’est plutôt le potentiel de la bondissante armoire à glace qui a du pousser les Spurs à le signer pour trois ans et non le CV, Drew n’ayant jusque-là porté le maillot noir et blanc qu’à une quarantaine de reprises en deux saisons. Mais peu importe hein, voici donc l’intérieur des Spurs validé pour trois ans, la villa pour la mamma et la moula pour les tatas.

Au cœur d’une Free Agency qui pourrait s’avérer mouvementée pour les Spurs (Bryn Forbes et Jakob Poeltl sont FA, DeMar DeRozan, LaMarcus Aldridge et Patty Mills sont potentiellement sur le départ aussi), le front-office texan s’assure en tout cas la présence d’un premier soldat dans sa peinture. Soldat préféré à… Chimezie Metu (frère d’Herve Mathoux, cousin de Bruno Metsu et propriétaire d’un beau matou), autre produit du labo Spurs mais pour sa part remercié chaleureusement ce soir pour tous ses efforts avant d’être raccompagné à l’aéroport le plus proche.

Pas la signature la plus sexy de la soirée hein, mais, as usual, les Spurs font leurs petites affaires dans l’ombre avant de, qui sait, passer quelques coups de fil dans les prochaines heures. Il le faudra hein, on rappelle quand même que si 2020 pue la lose sur la Terre, côté Spurs c’est une année qui restera aussi comme la première sans Playoffs depuis 1867 environ. Et pour remédier à ça ? Il faudra bien Drew Eubanks dans la place.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top