Nuggets

La Free Agency 2020 des Nuggets en 3 questions brûlantes : hum hum, bientôt un Big Three dans les Rocheuses ?

murray jokic nuggets

Bientôt un nouveau copain pour le duo Jokic-Murray ?

Source image : NBA League Pass

Comme Kevin Durant, la NBA est sortie de sa zone de confort en décalant l’ensemble de son calendrier pour aller au bout de sa saison coûte que coûte. Et la prochaine va commencer dès le 22 décembre, ce qui promet une Free Agency 2020 bien particulière en ces temps de pandémie. Entre la Draft prévue en plein mois de novembre et des camps d’entraînement qui débutent le 1er décembre, les GM se préparent à transpirer très fort. Les Nuggets ont déjà leur lot de pépites mais ils pourraient bien en voir débarquer une de plus prochainement. 

Du mouvement à la Draft ?

Détenteurs du 22ème pick à la Draft 2020, on aurait pu s’attendre à une soirée tranquille dans le Colorado avec un énième choix sponsorisé par « nez fin », société de pépites choisies trop tard (Jokic, Michael Porter Jr et Monte Morris notamment). Pourtant, et selon le Denver Post, il faut s’attendre à une Draft agressive de la part de nos amis les Nuggets. Un prospect du top 10 aurait-il tapé dans l’œil des dirigeants ? A première vue, il s’agirait plutôt d’obtenir un pick plus séduisant dans le cadre d’un transfert. Qui sacrifier pour monter dans l’ordre d’appel d’Adam Silver ? Pas Gary Harris puisqu’il serait plutôt la pièce principale d’un échange pour faire venir un joueur plus fort. Restent des jeunes prometteurs comme Monte Morris, Bol Bol, P.J. Dozier ou encore Will Barton, vrai bon role player mais souvent blessé et amené à prendre du recul à cause de l’éclosion attendue de Michael Porter Jr. Impossible de sortir un nom du chapeau pour le partenaire de trade tant les cartes sont brouillées à deux jours de la grand-messe mais attendez-vous à des coups de fil dans le bureau de Tim Connelly.

La priorité Jerami Grant ?

Avec peu de sous à dépenser sur le marché des transferts, les Nuggets vont devoir se concentrer sur… leurs propres free agents avant éventuellement d’envisager un gros trade. Avec Paul Millsap, Jerami Grant, Mason Plumlee et Torrey Craig en fin de contrat, c’est deux titulaires, une première rotation et un bon joueur de banc qui vont pouvoir aller voir ailleurs sans contrepartie. Pour Denver, la priorité sera de conserver les deux premiers et particulièrement l’ancien d’OKC qui n’a fait que monter en puissance au fur et à mesure de la saison. Avec son profil 3&D, il est d’ores et déjà particulièrement convoité et Tim Connelly serait bien avisé de rapidement le boucler pour s’ôter une épine du pied. Les premières estimations parlent d’un salaire entre 12 et 16 millions selon les sites spécialisés. Concernant Paul Millsap, le problème est différent puisque l’on parle d’un joueur de 35 ans qui finit tout juste un bail de 30 millions de dollars à l’année. Son apport sur le terrain est encore primordial pour le groupe de Mike Malone (notamment sa défense et sa capacité à écarter le jeu) mais il faudra faire un effort financier important pour continuer à s’éclater dans les Rocheuses. Pour les deux derniers, ils n’ont pas forcément laissé une grande impression en Playoffs et même s’ils ont contribué à la bonne saison des jaunes en régulière, ils ne seront pas retenus à tout prix. Bien sûr, si Jerami Grant et Paul Millsap venaient à mettre les voiles, Denver se retrouverait en rade au poste 4 et il faudrait alors trouver un ou deux profils pour combler les manques (Gallinari, Ibaka ?).

Quel troisième larron pour rejoindre Nikola Jokic et Jamal Murray ?

Parmi la multitude de noms qui sortent régulièrement dans les rapports de trade (James Harden, Russell Westbrook, Bradley Beal, Kevin Love, Ben Simmons, Victor Oladipo, Zach LaVine, Jrue Holiday, Buddy Hield…), il en est un qui trouvait une vraie résonance pour les besoins de Denver et il s’agit de… Jrue Holiday. Le second de la fratrie est à un tournant de sa carrière mais vient de rejoindre les Bucks, chacun son délire. Vrai two-way player de qualité, capable de défendre dur sur le backcourt, d’organiser le jeu voire de jouer à l’incendiaire de temps en temps, il constitue un vrai asset pour n’importe quel contender et les Nuggets viennent donc de se le faire piquer. A l’heure actuelle, une offre pour aller chercher ce genre de profil ailleurs (Oladipo ?) s’articulerait autour de Gary Harris, d’un pick et peut-être d’un jeune en complément, selon l’appétit des concurrents et la valeur qu’ils attribuent à leurs poulains respectifs. Et si cela ne suffit pas ? Et bien, ce n’est peut-être pas un hasard si Denver est annoncé comme l’une des équipes qui veut grimper à la draft. Un pick du Top 10 et un vrai role player, et on commencera à se rapprocher de quelque chose de propre.

Denver aborde cette Free Agency 2020 avec de vraies ambitions. Finalistes à l’Ouest il y a quelques semaines, ils savent qu’il ne leur manque pas beaucoup pour franchir ce dernier cap. Pour cela, il faudra conserver les acquis de la saison écoulée et trouver la dernière pièce du puzzle. A lépoque elle mesurait 1m91 et vivait en Louisiane, mais il va falloir se rabattre sur le plan B.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top