Lakers

Anthony Davis veut le beurre, l’argent du beurre et… vous connaissez la suite : option déclinée pour la saison prochaine, négos activées !

Anthony Davis 8 octobre 2020

Anthony Davis, Rob Pelinka, LeBron James… ça va négocier en toute décontraction, et tout le monde sera content.

Source image : YouTube

Sans trop de surprise Anthony Davis a donc décliné son option à 28,7 millions pour la saison prochaine, devenant de ce fait automatiquement le free agent le plus badass de toute la planète. Prétendants calmez-vous tout de suite, c’est bien avec les Lakers que le tout frais champion NBA va très vite négocier, et le pépère a quelques arguments çà faire valoir.

Devinette à 30 millions : qu’est-ce qui fait approximativement 2m12, 110 kilos de muscles, 12 secondes au 100m et 2m30 au saut en hauteur, qui joue actuellement pour les Lakers et qui vient de gentiment assumer le fait qu’il valait plus que 28 pauvres millions de dollars ? Réponse, pas Dwight Howard.

C’est donc officiel et ce n’est pas une surprise, Anthony Davis a décliné son option de 28,7 millions pour la saison prochaine et va donc s’assoir très vite à la table des négociations avec Rob Pelinka, les banquiers, les comptables et les joailliers des Lakers. L’info nous vient de Chris Haynes de chez Yahoo Sports et elle est tombée à 1h45 cette nuit, pile à la pub de Chasse et Pêche sur TF1.

On s’en doutait, et le grand Tonio va donc désormais pouvoir négocier la suite de son aventure chez les champions en titre, logiquement en toute décontraction et plein de garanties concernant le projet Lakers et la thune disponible pour son intérieur superstar. La suite des évènements ? Pourquoi en faire des caisses lorsque l’on peut résumer tout ça en un tweet tout beau tout propre :

Plusieurs choses donc à garder en tête. 1) Les Lakers semblent (sont) la seule franchise sur le dossier, même pas sûr qu’un GM ne tente quoique ce soit tant le couple AD/LAL semble solide. 2) Dans deux ans le pactole sera all-time si toutefois Antho ne se déglingue pas les genoux ou autre chose d’ici-là, on touche du bois avant de toucher de l’or en barres. 3) C’est mentionné dans le tweet ci-dessus, mais si AD est aujourd’hui l’une des deux têtes du monstre californien, quid de LeBron dans deux ans, lui qui sera… euh, encore dans son prime. Deux destins pour l’instant liés, et un contrat de deux ans qui pourrait donc tomber très vite histoire de tamponner les deux prochains titres de champion deux saisons de plus avec le duo pour pouvoir construire intelligemment autour. On parlait de la quasi-arrivée de Dennis Schroder hier, celle de Wes Matthews commence à être évoquée, et si rien n’est encore signé tout ça prouve en tout cas la volonté des Lakers d’être agressifs d’entrée sur cette Free Agency qui s’annonçait calme mais qui pourrait finalement être incroyable du côté de Brooklyn, Phoenix ou Raon l’Etape.

Pas de contrat all-time dans le viseur, simplement le besoin pour tout le monde à Los Angeles de faire les choses dans l’ordre. Année après année ou presque avec toujours le même objectif : soulever le Larry O’Brien Trophy, peu importe le mois puisque, maintenant, ça change tous les ans.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top