Cavaliers

Flashback : retour en 2012, quand Kyrie Irving voulait se farcir son idole Kobe Bryant

Comme toute la planète basket, Kyrie Irving a été profondément marqué par le décès de Kobe Bryant en janvier dernier. Mais Uncle Drew fait partie de ceux qui avaient une relation privilégiée avec le Black Mamba, qu’il considérait comme une véritable idole et un mentor. Retour sur l’un de leurs plus beaux affrontements, c’était en décembre 2012.

À l’époque, Kyrie Irving n’est qu’un sophomore en NBA mais avec son statut de Rookie of the Year, il a déjà montré un aperçu de son énorme talent au reste de la Grande Ligue. Alors quand Kobe Bryant et ses Lakers débarquent à Cleveland, Uncle Drew ne pense qu’à une seule chose, marquer les esprits face à une équipe californienne en pleine galère depuis le début de la saison. Neuf victoires et douze défaites pour la bande à Kobe, pourtant accompagné de Pau Gasol ainsi que les recrues Dwight Howard et Steve Nash (bien que blessé dès le deuxième match de la saison). Vraiment pas fameux. Si les Cavaliers squattent eux les bas-fonds de la Conférence Est (4-17), le retour de blessure d’Irving (déjà) après onze matchs d’absence donne un coup de boost à l’équipe de l’Ohio, d’autant plus que Kyrie ne semble pas du tout rouillé. Face à la team de son idole, il enchaîne les actions de grande classe alors qu’il n’a que 20 piges. Très en avance le gamin. Il fait notamment danser Chris Duhon avec ses dribbles, il est adroit au shoot et n’oublie pas de bien distribuer la gonfle. Sous son impulsion, c’est bien Cleveland qui fait la course en tête contre des Lakers en manque de solution. Sans Gasol et sans Nash, les hommes de Mike D’Antoni s’enfoncent un peu plus et les efforts de Kobe sont insuffisants.

Alors que le Black Mamba inscrit pas moins de 42 points (dont 16 dans le quatrième quart-temps) au total, Kyrie Irving en plante 28 avec 11 caviars en prime. Dans ce match dans le match, on assiste à quelques séquences de un-contre-un qui donnent des frissons au public de la Quicken Loans Arena. Vous vous rappelez quand Uncle Drew a challengé Kobe avec Team USA à l’été 2012 ? Voici le duel version NBA. Et Bryant montre ce soir-là à Kyrie qu’il n’a pas encore les épaules pour le prendre en individuel. Irving encaisse plusieurs fadeaways sur la tête quand il se retrouve en défense sur le Mamba et puis surtout, ce dernier le verrouille sur un one-on-one de l’autre côté du terrain. Au milieu du troisième quart-temps, Uncle Drew tente de taffer Kobe à base de dribbles dans le dos, de feintes et autres hésitations, tout ça pour se prendre une méchante bâche. C’est ce qu’on appelle un reality check. Une petite leçon de vétéran à un jeunot un peu trop ambitieux. Mais au final, c’est bien la pépite des Cavaliers qui repart avec la victoire sur le score de 100-94, grâce également aux belles contributions de C.J. Miles et Anderson Varejao. Kobe ne peut que féliciter Irving à la fin du match, Irving n’a pas d’autre choix que d’admirer Kobe encore un peu plus, et les deux continueront à forger des liens très forts lors des années suivantes.

Kyrie Irving l’a souvent dit, il a deux modèles : son père et Kobe Bryant. Dans sa boîte à souvenirs, ce gros duel de fin 2012 contre son idole tient forcément une place à part, encore plus aujourd’hui. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top