Knicks

Les Knicks ferment leurs installations à cause du COVID-19 : trois employés positifs, allez hop on y retourne

Renaud 11 novembre 2020

Coucou, qui revoilloù ?

Source image : Youtube

Coucou qui revoiloù ? Le COVID-19 bien sûr. Alors qu’on soit d’accord, il n’est jamais vraiment parti, loin de là, mais disons qu’il est de retour dans les bureaux de la NBA, dans sa version la plus concrète qui soit. Premiers touchés les Knicks, qui ont donc du fermer leurs installations hier après avoir appris le test positif de trois de leurs employés. Les gestes barrière bordel, les gestes barrière.

La news est tombée hier en fin de soirée, comme un éternuement sans masque, comme un serrage de main intempestif. Entre les rumeurs de trade autour du first pick de Draft et d’autres envoyant Chris Paul à la Banque Pop Phoenix, c’est donc une nouvelle plus « médicale » et forcément moins réjouissante qui est tombée, tout droit venu du compte Twitter du Ministre de la Santé de l’insider Shams Charania :

On se souvient de la cavalcade de cas positifs en juin et juillet dernier avant la mise en place de la bulle d’Orlando, tous les jours, dans chaque franchise, et l’on se demandait à l’époque comment la reprise pouvait bien avoir lieu avec tout ce bazar. La pandémie n’a clairement pas reculé aujourd’hui, ça c’était le point épidémiologiste du jour, et, forcément, la NBA est touchée comme n’importe quelle autre entreprise embauchant des êtres humains. Résultat des courses ? Trois cas positifs, tous asymptomatiques selon les sources. Selon les nôtres, cela concernerait Brigitte de la compta, Maurice du pôle ménage et Maria la cantinière mais là n’est pas l’info principale, qui est plutôt que les Knicks sont actuellement basés à Westchester County, spot bien connu du virus car le pourcentage de personnes touchées y est plus élevé que dans le reste de l’état (4,6% contre 3,09). Et ça, ça, c’est de la vraie statistique qu’on aime (non).

Résultat des courses ? Toutes les installations fermées, et c’est probablement de chez eux que les dirigeants de la franchise new-yorkaise vont devoir taffer les prochains jours, un taf qui consiste on le rappelle à drafter le pire joueur possible mercredi prochain tout en récupérant les moins bons free agents disponibles sur le marché. Bonne nouvelle, en cas de boulette les dirigeants pourront toujours évoquer le problème de connexion pour se dédouaner.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top