NCAA

Flashback : le comeback de Kansas en finale NCAA en 2008, un vieux cauchemar à oublier pour Derrick Rose

Jamais champion NBA, Derrick Rose a encore quelques années pour corriger le tir. Il a aussi gagné deux belles médailles d’or avec Team USA lors des Coupes du Monde en Turquie en 2010 et en Espagne en 2014. Mais il ne pourra jamais inscrire le Tournoi NCAA à son palmarès. La faute à un Mario Chalmers en mode MOP. Allez, zoom sur le Championship Game de 2008 entre Kansas et Memphis.

S’il a grandi à Chicago, c’est donc dans le Tennessee que D-Rose va passer sa première et sa seule année sur les bancs universitaires. Sous les ordres d’une légende du coaching comme John Calipari et avec Rod Strickland comme mentor, la saison se déroule bien pour les Tigers qui terminent la saison régulière avec un bilan de 30 victoires pour 1 défaite, contre Tennessee, et qui remportent le tournoi de la Conférence avant de débuter la March Madness. Le roster composé de quatre futurs NBAers avec Chris Douglas-Roberts, Antonio Anderson et Joey Dorsey pour entourer le meneur, débarque logiquement avec le statut de seed #1 dans sa partie de tableau. Toute l’année, Dédé a fait des merveilles et tourne à 20,4 points, 6,5 passes, 6,2 rebonds et 1,2 interception de moyenne. Les scouts s’accordent déjà pour dire qu’on tient sûrement le prochain first pick de la Draft 2008 en NBA. Mais Rose aimerait tout de même partir sur une victoire et entame ce tournoi avec plein d’aùbitions. Malgré une petite frayeur face à Mississippi State au deuxième tour, Memphis se qualifie pour le Final Four à l’Alamodome de San Antonio. En demi-finale, les 53 points combinés de Derrick Rose et CDR permettent de renvoyer la grosse équipe de UCLA (Russell Westbrook, Kevin Love, Darren Collison, Luc Mbah a Moute) à la maison et le rendez-vous est pris contre Kansas en finale.

Sur le papier et même avec quelques années de recul, difficile de ne pas mettre les Tigers favoris de ce match alors que les Jayhawks n’ont pas de réelle star mais misent plutôt sur un collectif soudé. Mario Chalmers, Brandon Rush, Darrell Arthur ou Cole Aldrich ne sont pas des chèvres mais les gars du pays de la country ont les arguments pour leur faire mal. A 60-51 en leur faveur à moins de deux minutes de la fin, les fans préparent déjà les confettis et les chants pour célébrer le premier titre national de l’histoire de l’université basée dans le Tennessee. Mais Kansas effectue le comeback de l’année et trois lancers manqués par les Tigers dont un échec crucial de Derrick Rose à 10 secondes du buzzer permettent aux Jayhawks d’avoir la balle d’égalisation dans les mains alors que le chrono continu de couler (63-60). Darnell Jackson résiste à la pression du meneur pour franchir la ligne médiane tant bien que mal et parvient à trouver Mario Chalmers alors qu’il est en plein déséquilibre. D-Rose est lucide et saute pour gêner Rio mais le missile du futur champion NBA avec le Heat trouve quand même sa cible à 2 secondes de la fin, direction les prolongations ! Les cinq minutes de rab sont un supplice pour Memphis qui ressasse encore le tir de Chalmers et Kansas fini par s’imposer dans une explosion de bleu et de rouge au Texas (75-68).

C’est donc sur cet exploit de Mario Chalmers, l’apogée de la carrière du Top 10 point guard NBA, que s’est aussi terminée la carrière universitaire de Derrick Rose en 2008. Un échec difficile à digérer mais qui va aussi participer à le rendre plus fort pour la suite. Et on sait à quel point c’était nécessaire pour surmonter toutes ces blessures. On est à deux doigts de remercier Rio mais il faut pas abuser non plus, oh !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top