News NBA

Les revenus de la NBA ont chuté de 10% en 2019-20 : pour tous les amis matheux, voici les derniers chiffres

Dollars Salaires Contrats Lexique contract year

On est bien loin des 2 euros que tu viens de perdre parce que la poche de ton jean est (encore) trouée.

Source image : CC0 Public Domain via www.publicdomainpictures.net

On le sait, la crise sanitaire a fait des dégâts à tous les niveaux. Après une fin de saison atypique dans la bulle, il est temps pour la NBA de compter les pertes financières, avant de repartir au combat. Et les derniers chiffres ne font pas plaisir… 

On vous en parlait il y a quelques jours, lorsqu’on nous annonçait les revenus de la Ligue à travers l’organisation de la bulle d’Orlando. Pour rappel, la NBA a réussi à sauver près d’1,5 milliard de dollars chez Mickey après un investissement de 190 millions. On peut dire que ça valait le coup et on confierait bien volontiers nos comptes courants à Adam Silver. Mais voilà, ce sauvetage n’a pas empêché la NBA de subir de lourdes pertes avec la crise sanitaire. Hier, Adrian Wojnarowski et Zach Lowe d’ESPN ont dévoilé les derniers chiffres. Au total, la Ligue aurait perdu 10% de ses revenus pendant la saison 2019-20, pour finir l’année avec un chiffre de 8,3 milliards de dollars. La perte se ressent à travers plusieurs secteurs, qui n’ont évidemment pas pu être exploités comme la NBA pouvait l’estimer il y a un an. Niveau billetterie ? 800 millions de dollars de pertes. Le sponsoring et le merchandising ? 400 millions. Ouch. Et à ça, il faut encore ajouter 200 millions de pertes suite au tweet de Daryl Morey sur l’affaire Chine – Hong Kong. Ça fait cher les 280 caractères.

Même si Adam et ses troupes ont réussi à limiter la casse avec la bulle, la situation sanitaire a donc fait mal aux comptes de la NBA, et risque encore de poser des gros problèmes. Si l’on en croit le Woj et Lowe, les pertes de 10% de cette saison seraient légères en comparaison à celles que pourrait subir la Ligue la saison prochaine, avec une situation sanitaire qui ne s’améliore pas et l’absence de public. Au total, cela pourrait engendrer une perte de 40% du revenu global, c’est-à-dire 4 milliards de dollars en moins pour la Grande Ligue. En plus, la perte de 2019-20 aura forcément un impact négatif sur la saison prochaine par rapport au salary cap, initialement projeté à 115 millions. Actuellement, la Ligue et l’union des joueurs sont en train de négocier en interne pour fixer son montant. Si les deux camps avaient suivi la méthode habituelle en se basant sur le BRI (Basketball Related Income, à savoir les revenus) pour fixer le plafond, il ne dépasserait pas les 90 millions de dollars pour l’année prochaine. Aujourd’hui, la discussion semble plus s’orienter vers une idée de faire gonfler artificiellement ce salary cap (avec notamment un montage qui consisterait à placer un pourcentage des salaires des joueurs dans un compte escrow) pour atteindre 109 millions de dollars, comme lors de la saison 2019-20. L’objectif : éviter de bouleverser l’équilibre économique de la NBA à court terme, avant un rebond espéré en 2021-22.

Des gros montages financiers avec plusieurs millions de dollars en jeu, des discussions ardues autour de l’impact que ces décisions pourront avoir sur les équipes et les joueurs pour les années à venir : on est bien content de ne pas être dans les bureaux de la NBA en ce moment, et d’attendre tranquillement les infos sous un plaid devant Netflix. 

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top