Videos NBA

Les highlights de Dwight Howard en 2011-12 : c’était il y a dix ans, et Dwight Howard était un mix entre le Shaq et Anthony Davis

Souvenez-vous. Nous sommes en 2012 et après un brelan d’années (2008, 09 et 10) lors desquelles le Magic avait une belle gueule de contender, la période est plus sombre pour la franchise floridienne. Dwight Howard est sur la pente descendante, déjà, et les ambitions des titre ont laissé place au désir, surtout, de garder D-12 en ville alors que les plus gros marchés lui font les yeux doux. L’occasion de se rappeler qu’à l’époque, malgré un coup de « moins bien », il fallait encore se lever de bonne heure pour aller poser un lay-up au nez et à la barbe de Superman.

Nate Robinson, Jon Leuer, Kevin Durant, Mehmet Okur, JaVale McGee, voici pêle-mêle une partie des victimes de Dwight Howard cette saison-là. Alors on ne va pas vous le cacher, le Top 10 2011-12 de la bestiole semble légèrement claqué en comparaison des souvenirs que l’on a de cette « époque », mais si les quelques actions offensives alors sélectionnées par la NBA ne cassent pas trois pattes à un canard c’est plus l’aspect défensif qui y est mis à l’honneur. Des contres de volleyeurs à faire perdre une dent à un fan assis à la place B574, au cinquième rang donc, des gifles interdites aux moins de 18 ans pour un mec encore meilleur rebondeur de la Ligue cette année-là mais rendant enfin un trophée de DPOY dans son salon depuis trois ans. Car en 2012, le trophée de meilleur défenseur de NBA partira chez Tyson Chandler, mouais, mais c’est bien le franchise player du Magic qui symbolise encore le mieux l’aspect défensif du jeu. Marcel Desailly dans le corps d’Adriano, on a pas trouvé plus 2000’s, et une vidéo sortie sept jours après le départ de Dwight Howard aux Lakers, il est donc utile de noter qu’aucun fan du Magic n’a du la regarder depuis, une phrase qui marche également en remplaçant « vidéo » par « deuxième tour de Playoffs ».

Festival de crêpes, encore plus Chandeleur que Tyson, et donc les dernières images du phénomène Dwight Howard sous le maillot du Magic. Chers fans d’Orlando, ça fait désormais huit ans, vous pouvez enfin cliquer sur play, si toutefois la pilule a fini par passer.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top