Jazz

La famille Miller va revendre le Jazz pour 1,6 milliard de dollars : par ici le pactole, une page se tourne dans l’Utah

La famille Miller était là depuis… 35 ans.

Source image : YouTube

Dans les mains de la famille Miller depuis le milieu des années 1980, le Jazz de l’Utah va changer de proprio, et c’est donc le plus grand chapitre de l’histoire de la franchise qui est sur le point de se fermer chez les Mormons. L’acheteur ? C’est un mec avec un nom complètement random.

Ce gars-là se nomme Ryan Smith. Il y en a probablement des centaines aux States, mais lui est plutôt plein aux as. Car il vient de sortir 1,6 milliard de dollars de sa poche pour prendre le contrôle du Jazz (avec la Vivint Smart Home Arena en prime) d’après Adrian Wojnarowski d’ESPN. En même temps, on parle du fondateur de l’entreprise Qualtrics (éditeur de logiciels), qu’il a revendue pour huit milliards. Donc bon, il est bien blindé et il a décidé de se faire un petit kiff. Mais que les Mormons se rassurent, ce changement de proprio après 35 ans de règne de la famille Miller ne sera pas accompagné d’un déménagement. On se pose toujours la question dans ce genre de cas sauf que là, Mister Ryan Smith est un mec du coin. Si l’on en croit les infos du Woj, il a 40 ans, il vit dans l’Utah depuis toujours et kiffe le Jazz, avec lequel il a déjà réalisé différentes opérations. Autrement dit, il ne débarque pas de nulle part et Gail Miller, 77 ans, lui fait confiance pour continuer la belle histoire du Jazz à Salt Lake City, une histoire qui est écrite aujourd’hui par notre Rudy Gobert national, Donovan Mitchell et Cie. Le changement de proprio n’est pour l’instant pas encore officiel car ça doit passer devant le board of governors de la NBA pour approbation, mais ce n’est plus qu’une question de temps. À noter que la famille Miller gardera un intérêt minoritaire dans la franchise.

Entre 1985 et 1986, la famille Miller (Larry, décédé en 2009, et Gail) avait racheté le Jazz dans son intégralité pour la « modique » somme de 24 millions de dollars d’après Forbes. À l’époque, à cause de problèmes financiers, ça parlait sérieusement d’un déménagement mais ce rachat avait permis à la franchise de rester à Salt Lake City, pour ensuite connaître un vrai succès au fil des années. S’il n’y a pas de titre NBA au palmarès (maudit Jojo), le Jazz est quand même devenu une référence de la Conférence Ouest avec notamment le trio Jerry Sloan – Karl Malone – John Stockton. Le Woj a balancé les chiffres, et ils sont impressionnants : 27 participations en Playoffs sur la période 1985-2020 (29 participations au total dans l’histoire du Utah Jazz), 16 saisons à 50 victoires au plus, avec huit titres de division (sur neuf au total dans la franchise) et deux titres de conférence en 1997 et 1998. On connaît beaucoup de franchises qui n’ont pas connu un tel succès en NBA. Un succès lié notamment à cette stabilité venant d’en haut, caractérisée aussi par la culture Jerry Sloan, tout ça dans un petit marché.

L’arrivée de ce nouveau proprio ne devrait rien changer au niveau des membres importants de la franchise, que ce soit le président, le manager général ou encore le coach Quin Snyder. Ils vont tous rester là, mais c’est clairement une grande page qui se tourne dans la Ville du Lac Salé. 

Source texte : ESPN / Forbes

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top