Knicks

Flashback : les grands débuts de R.J. Barrett aux Knicks, il n’a pas perdu de temps pour faire grimper la hype

Participer à son tout premier match NBA, c’est toujours un moment spécial, peut-être encore plus pour un joueur comme R.J. Barrett, sélectionné en numéro 3 par les Knicks à la Draft 2019. Un premier match disputé à San Antonio, où il a montré qu’il était prêt pour le très haut niveau. 

On s’en rappelle encore de cet été 2019 complètement fou. Un été où les Knicks voulaient frapper un grand coup, autant sur le marché de la Free Agency qu’à la Draft. Finalement, alors qu’ils visaient Kevin Durant, Kyrie Irving et Zion Williamson, ils ont recruté du Julius Randle, du Elfrid Payton et du R.J. Barrett, pendant que le voisin de Brooklyn remportait le gros lot. Dur, très dur pour les fans des Knicks, mais R.J. avait à cœur de montrer qu’il pouvait représenter une vraie figure d’espoir pour la franchise new-yorkaise. Le 23 octobre 2019, pour ses grands débuts en NBA, Barrett a tout de suite voulu envoyer un message sur le parquet des Spurs. Contrairement à ses premières apparitions en Summer League, où il avait accumulé les briques, le jeune Canadien a sorti une performance très propre pour démarrer officiellement son aventure chez les grands : 37 minutes de jeu au total, 21 points à 9/13 au tir (dont 10 dans le troisième quart-temps), 5 rebonds, 2 passes décisives et 2 interceptions, y’a de quoi faire grimper la hype. Il s’est montré à l’aise, il ne semblait pas impressionné, il a joué son jeu sans forcer et de manière efficace. Difficile de demander mieux pour un rookie. Bon, sans grande surprise, les Knicks n’ont pas réussi à repartir du Texas avec la victoire, les Spurs s’imposant finalement 120-111 grâce à un dernier quart-temps maîtrisé. Malgré les belles perfs de Marcus Morris (26 points) et Randle (25 points, 11 rebonds, 6 passes), Barrett a ainsi commencé sa carrière avec une défaite, la première d’une longue liste. C’est ça la vie d’un Knick.

Cette belle prestation individuelle permet tout de même à R.J. de figurer au moins une fois dans sa carrière dans la même phrase qu’un certain… LeBron James. En marquant 21 points pour ses débuts en NBA, il est devenu le deuxième plus jeune joueur à accumuler un tel total dans son premier match en carrière. 19 ans et 131 jours pour Barrett, 18 piges et 303 jours pour LeBron, qui avait sorti une perf à 25 points, 6 rebonds, 9 passes et 4 interceptions à Sacramento le 29 octobre 2003. On va s’arrêter là sur les comparaisons mais ça mérite d’être souligné. R.J. Barrett enchaînera ensuite avec un match à 16 points face aux Nets, une pointe à 26 contre les Celtics (son record perso en NBA est de 27), et un gros double-double (19 points et 15 rebonds) dans la première victoire des Knicks de la saison, avec les Bulls dans le rôle de victimes. Plutôt convaincantes les premières sorties du garçon non ?

« Je vous l’avais dit. Quand on sort le popcorn, ce gamin est prêt. »

– David Fizdale, coach des Knicks à l’époque

Par la suite, R.J. Barrett a galéré pour garder cette régularité dans les performances, mais on retiendra ses débuts prometteurs dans une franchise qui n’est évidemment pas réputée pour sa capacité à mettre les jeunots en position de réussir.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top