Lakers

LeBron James devient le joueur le plus capé de l’histoire des Playoffs : on part se faire les replays, à dans un mois

LeBron James 7 octobre 2020

260 matchs de Playoffs, c’est plus que les Timberwolves, Hornets, Grizzlies et Pelicans réunis.

Source image : NBA League Pass

Aligné pour la 260è fois de sa carrière dans un match de Playoffs à l’occasion de la rencontre du sacre hier soir, LeBron James a pris seul la tête du classement des joueurs les plus capés en postseason. Et sinon vous, qu’est-ce que vous faisiez cette nuit ?

On y est, le compte est bon. Revenu à hauteur de Derek Fisher lors du Game 5 avec 259 matchs de Playoffs disputés depuis son arrivée en NBA en 2003, la prise de pouvoir du King n’était qu’une question d’heures. C’est désormais chose faite depuis cette nuit. Avec 260 matchs de phases finales au compteur, le Chosen One est seul au monde, apercevant désormais l’ancien meneur des Lakers et toutes les autres légendes du jeu dans son rétro. Avec 17 saisons dans les pattes, dont 14 qualifications en postseason, le King ne risque pas d’être rattrapé de sitôt. A 35 ans, le Cyborg a encore prouvé que les Playoffs étaient sa deuxième maison, avec à nouveau une ligne de stats digne de ses plus belles années : 27,6 points, 10,8 rebonds, 8,8 assists de moyenne depuis le 17 août 2020. Meilleur joueur de son équipe et véritable leader, soignant autant ses statistiques personnelles que se mettant au service du collectif, LeBron James parait plus en forme que jamais et semble encore en mesure de creuser l’écart avec ses poursuivants dans les classements all-time.

Un nouveau record pour celui qui est devenu hier champion NBA et MVP des Finales pour la quatrième fois de sa carrière et qui n’en finit plus de marquer l’histoire de son sport. Si le débat du GOAT déchainera les passions dans les prochaines semaines avec ce titre remporté dans une troisième franchise différente, la discussion autour du meilleur joueur de l’histoire des Playoffs, elle, est plus que jamais ouverte. Plus grand nombre de points, de victoires, d’interceptions, de minutes jouées, de lancers-franc marqués, deuxième meilleur passeur, et donc plus grand nombre de matchs joués, pour ne citer que ça, LBJ a montré dans sa carrière que les matchs à enjeu n’était pas du genre à le paralyser et qu’au contraire, la pression était le plat dont il préférait se nourrir. Vu la forme actuelle du King, on l’imagine assez facilement aller gratter les 300 matchs en Playoffs. Un record qui paraitra impossible à atteindre pendant des décennies, même pour les jeunes précoces qui sont en train d’éclore, comme Luka Doncic ou Tyler Herro, qui rêvent eux d’atteindre déjà 260 matchs dans leur carrière, tout court. Bon, et maintenant, qu’est ce qu’il reste à aller chercher pour Tonton LeBron ? Jamais rassasié, on peut être sur que BronBron va tout tenter pour apparaître le plus haut possible sur les tablettes all-time en Playoffs dans tous les compartiments du jeu. Si Magic Johnson semble intouchable au niveau des assists, LeBron peut espérer pouvoir dépasser une ou deux légendes au classement des rebonds, dans lequel il se trouve actuellement sixième derrière Kareem Abdul-Jabbar et Shaquille O’Neal. Même si on sait bien que les records qui lui trottent dans la tête concernent plus le nombre de Finales NBA jouées ou le nombre de titres de MVP des Finales.

LeBron James est désormais le joueur ayant joué le plus de matchs en Playoffs de l’histoire de la NBA. Il est aussi (surtout) le joueur ayant le plus joué de matchs de Playoffs avec Gérard comme coéquipier, et ça c’est encore plus légendaire.

Source texte : NBA

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top