Heat

Goran Dragic a pris le risque de jouer le Game 6 des Finales, malgré sa blessure : le Dragon aura tout tenté

Goran Dragic

La douleur, c’est dans la tête.

NBA League Pass

Souffrant d’une déchirure de la voute plantaire lors du Game 1 des Finales, Goran Dragic s’est fait violence hier lors du Game 6 mais n’a rien pu faire pour empêcher les Lakers de soulever le trophée. On pense à toi, qui trouve des excuses pour ne pas aller à la salle de sport parce que tu as des petites courbatures au bras. 

Parce que quand tu joues à 34 ans les premières finales NBA de ta carrière, tu as tendance a ne pas forcément écouter l’avis de ton médecin et tu es prêt à donner ton corps pour ton équipe. Goran Dragic était donc bien présent sur le parquet pour le match 6 des Finales NBA, hier soir, avec une déchirure de la voute plantaire. Résultat : 18 min, 5 points, 5 rebonds, 2 passes, et malheureusement très peu d’impact pour un Dragic que l’on a senti bien serrer les dents à chaque action, et qui n’a pas pesé sur la rencontre comme ça avait pu être le cas depuis le début des Playoffs. Il est certain qu’Erik Spoelstra pourra regretter l’absence du numéro 7 dans ces Finales face aux Lakers, qui a laissé le Heat orphelin d’une grande menace offensive Avec 19,1 points, 4,1 rebonds et 4,4 passes par match, le meneur vétéran venait tout simplement de réaliser les meilleurs Playoffs de sa carrière. Impressionnant durant toute la campagne de postseason et décisif contre les Bucks ou les Celtics, Dragic doit forcément nourrir des regrets se s’être blessé lors d’une action lambda lors du premier match des Finals.

En vrai guerrier, à l’image de cette équipe de Floride, Gogi a tenu a être sur le terrain pendant le match d’hier. Vu l’état dans lequel il semblait être avant le début du match 5, lorsqu’il avait tenté de faire quelques mouvements, on imagine que la blessure du meneur slovène ne s’était pas guérie en deux jours et qu’il devait encore souffrir hier soir, lors du match ou il a souhaité tenir sa place. Chapeau à lui, qui a préféré prendre sur lui pour tenter d’aider son équipe comme il pouvait. Malheureusement, ça n’a pas beaucoup compté sur le scoreboard, et on espère surtout que le fait d’avoir forcé sur sa blessure ne nous éloignera pas le Dragon des terrains pour trois ou quatre mois de plus. Alors qu’il n’était pas titulaire cette saison, le Slovène a joué à un niveau ou personne ne l’attendait pendant toute la campagne de Playoffs et à probablement conquis encore plus le cœur des fans du Heat. Arrivant à la fin de son contrat, il devrait être l’une des attractions principales de « l’été », même à 34 ans, et le Heat pourrait (devrait) tenter de le faire re-signer. Maintenant, il faut attendre de voir quelles sont les nouvelles quant à son état de santé, et espérer revoir très vite la patte gauche sur les terrains, en forme .

Même si il n’a pas beaucoup compté lors de la lourde défaite du Heat hier soir, Goran Dragic aura tout tenté, malgré sa blessure, pour le bien du collectif. Et en tant qu’amoureux de basket, on a évidemment tous hâte de retrouver le Dragon sur ses deux jambes. 

 

 

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top