Warriors

Steve Kerr veut recruter des grands et en profite pour tacler le style de jeu des Rockets : double-syncope pour Daryl Morey

steve kerr

Des intérieurs de plus d’1m98 et autre chose que du pick-and-roll, mais pourquoi faire ???

Source image : youtube

Après deux semaines de minicamp dans leur propre bulle à San Francisco, les Warriors ont pu se tester pour la première fois depuis des mois. L’occasion pour Steve Kerr de porter un premier constat : le roster, bien que talentueux, n’est ni assez grand, ni assez athlétique pour le moment. Et il en a même profité pour tacler gentiment les Rockets.

La saison 2019-20 n’est pas encore terminée mais la hype autour des Warriors commence déjà à monter pour 2021. Avec le retour des deux Splash Brothers sur le parquet, tout le monde s’attend à voir l’équipe de la Baie dans le haut du panier de la conférence Ouest la saison prochaine. Steph Curry manque à tous les fans de basket de la planète et les Warriors ont déjà teasé le retour de Klay Thompson, plus d’un an après sa blessure. Une petite année sabbatique forcée pour la Dub Nation qui a sans doute permis de suivre attentivement tout ce qui s’est passé dans la bulle d’Orlando. L’occasion de se rendre compte que la concurrence à l’Ouest est encore montée d’un cran cette saison et que ça ne risque pas de s’arranger en 2021. Les Lakers sont tout proches du trophée Larry O’Brien, le duo des Nuggets commence à faire flipper tout le monde, les Clippers auront un choke à compenser, Houston, Utah et Portland seront toujours là, et il faudra sans doute compter sur la progression des Mavs, Grizzlies, Suns et Pelicans. Bref, comme d’hab les places seront très chères à l’Ouest et on doit déjà commencer à scouter les adversaires dans la Baie. Et pas besoin de s’appelle Steve Kerr pour se rendre compte qu’a priori, ce n’est pas le small-ball qui va s’imposer cette année. Les Lakers sont à une victoire du titre et se pointent chaque soir avec un frontcourt LeBron James – Anthony Davis – Dwight Howard dans le cinq. De quoi interroger le coach des Warriors, qui s’est exprimé sur l’état actuel de son roster dans le TK Show de The Athletic.

« On est évidemment très talentueux mais […] pour l’instant nous ne sommes pas aussi grands ou aussi athlétiques qu’on le voudrait. Mais on est au courant. On a la Draft et la free agency pour régler tout ça. Et éventuellement des trades. Je pense que Bob Myers sera le premier à vous dire que ce roster est loin d’être définitif. »

Découvre-t-il que Steph Curry et Draymond Green ne sont pas des monstres athlétiques ? Probablement pas. Les deux semaines de minicamp des Warriors viennent de prendre fin et ni Steph ni Draymond n’étaient présents. Une analyse à chaud sur le supporting cast de Golden State qui nous laisse penser que Steve Kerr ne serait donc pas totalement comblé par les Ky Bowman, Jordan Poole et autres Alen Smailagić ? Étonnant. Le message est en tout cas passé : les Warriors seront actifs cet automne pour combler les manques pointés du doigt par le coach. Ça commencera par la Draft le 18 novembre prochain. Les Warriors choisiront en deuxième position, à moins de négocier un trade autour du pick, histoire de se renforcer sur le court terme pour repartir à la conquête d’une bague. Mais s’il risque d’y avoir du changement dans le roster, le style de jeu des Warriors devrait rester le même d’après Steve Kerr.

« On restera les Warriors. On ne va pas devenir les Rockets tout d’un coup, changer notre attaque et avoir un gars qui joue le pick-and-roll 70 fois par match. »

Aïe, jolie tacle glissé. Ici on apprécie forcément, mais pas sûr que ça soit le cas dans le Texas. Recruter des grands et ne pas abuser du pick-and-roll ? Blasphème total selon Daryl Morey.  Bref, deux bonnes nouvelles pour la Dub Nation qui peut dormir sur ses deux oreilles en attendant 2021 : les Warriors veulent faire le nécessaire pour redevenir ultra-compétitifs, et nous n’auront pas de Rockets bis à San Francisco.

Jamais le dernier pour balancer des petites piques bien senties, on sent que Steve Kerr a besoin de compétition après un an a squatter le fin fond de la NBA. Une attaque dans les règles de l’art aux Rockets et quelques indices sur l’intersaison des Warriors : vivement 2021.

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top