News NBA

Isaiah Thomas enfin à 100% après une opération à la hanche : comme ta grand-mère, mais avec deux sélections au All-Star Game en plus

Isaiah Thomas

Voilà Mamie, plus d’excuse pour esquiver les affrontements un-contre-un maintenant.

Source Image : YouTube

Jamais vraiment à 100% depuis son départ de Boston à l’été 2017, Isaiah Thomas a profité de la suspension de la saison pour se faire opérer de la hanche. Une opération qui change tout selon le meneur de poche, enfin prêt à redevenir un joueur de haut niveau.

La carrière d’Isaiah Thomas fait partie des plus grandes montagnes russes de la NBA récente. Drafté en dernière position par les Kings en 2011, IT a vite profité de la faiblesse du roster de Sacramento et du flop Jimmer Fredette pour montrer l’étendue de son talent offensif. Mais c’est surtout à Boston qu’il explosera après un rapide passage par Phoenix. Double All-Star, cinquième aux votes du MVP en 2017 après une saison incroyable (28,9 points et 5,9 passes à 46,3% aux tirs, 37,9% à 3-points et 90,9% aux lancers-francs), le meneur d’1m75 se met le TD Garden, puis toute la NBA dans la poche. Et c’est là que les problèmes commencent. Incapable de terminer les Playoffs 2017 à cause d’une blessure à la hanche puis envoyé à Cleveland durant l’été dans le cadre du transfert de Kyrie Irving, IT n’est plus le même. Il reste un certain temps à l’infirmerie et les inquiétudes sont bien présentes par rapport aux divers bobos dont il est victime, inquiétudes assez grandes pour brader le meneur aux Lakers. Il terminera prématurément sa saison 2017-18 à cause d’une… opération de la hanche. 15 matchs à Cleveland, 17 à Los Angeles, puis 12 seulement avec Denver lors de la campagne suivante. Quand on enchaîne ce genre de missions d’intérim en NBA, c’est rarement bon signe. Relancé cette saison par les Wizards qui cherchaient un peu d’animation à la mène, il a été transféré aux Clippers lors de la trade deadline avant d’être coupé immédiatement. Un mal pour un bien pour le meneur. Non pas parce qu’il a pu échapper au choke des Angelinos, mais surtout parce qu’il en a profité pour s’occuper de sa hanche, comme il le raconte pour ESPN.

« C’est le jour et la nuit pour moi. Il n’y a plus aucune douleur, j’ai retrouvé toute ma mobilité. Pendant trois ans, je jouais contre les meilleurs joueurs du monde sur une jambe. J’avais besoin de l’aide de mes enfants pour enfiler mes chaussettes le matin. Maintenant je peux soulever des poids, faire des squats, m’entraîner deux fois par jour. J’ai l’impression d’avoir 31 ans à nouveau. […] D’une certaine manière, la pause liée au COVID a été une bénédiction pour moi. Ça m’a permis de prendre du temps pour cette opération et de revenir en forme afin de pouvoir jouer dans cette ligue. J’ai pris la bonne décision. »

Opéré par un spécialiste à New York, le meneur s’est fait poser une prothèse artificielle, décision rare pour son âge mais impérative. Avec 84 matchs sur les trois dernières saisons, Isaiah Thomas sait qu’il apporte peu de garanties, mais est prêt à montrer qu’il peut toujours filer des coups de main. Son chirurgien estime en tout cas qu’il est largement en avance sur son programme et IT a les « preuves scientifiques » pour prouver ses progrès. Bref, le meneur lance son opération séduction et a quelques mois devant lui pour démontrer qu’il mérite une place dans un roster NBA la saison prochaine. Difficile de l’imaginer revenir à un niveau All-Star, mais il pourrait en tout cas apporter du scoring en sortie de banc à une équipe en manque de profondeur à la mène.

Qui pour redonner une chance à Isaiah Thomas ? Le meneur a montré des petites choses intéressantes du côté de Washington cette saison, avant de se faire trader puis couper. Avec une hanche réparée et à seulement 31 ans, il pourrait sans doute apporter quelques séquences offensives sympathiques. 

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top