Heat

Sans le père de Jae Crowder, Udonis Haslem « aurait tout foiré » : retour sur une rencontre décisive sur les parquets de la Pro A

udonis haslem miami vice

Chalon-sur-Saône, where amazing happens.

Source Image : nba league pass

Ça fait quelques saisons qu’Udonis Haslem n’est plus dans la rotation du Heat, mais son expérience et son rôle de leader de vestiaire pèsent beaucoup. Il y a 17 ans, UD était pourtant loin de faire une telle carrière en NBA et c’est le père de son coéquipier actuel Jae Crowder, Corey, qui l’a encouragé à poursuivre son rêve.

Udonis Haslem n’a pas joué dans ces Playoffs et n’est apparu que quatre fois en saison régulière. Et sur les cinq dernières saisons, UD n’a joué que 81 matchs, même pas l’équivalent d’une saison entière. Pourtant, aucune chance de voir le Heat se séparer du quadragénaire avant sa retraite, lui qui fait office de patron dans le vestiaire de Miami. Arrivé en Floride en février dernier, Jae Crowder l’a bien compris en solidifiant sa relation avec le O.G. de la franchise, considéré comme le grand frère de toute l’équipe. Pourtant, il fut un temps où c’est un autre Crowder qui tenait ce rôle pour Haslem. Corey Crowder, le père de Jae, l’a croisé le temps d’une saison et c’était en France, à Chalon-sur-Saône lors de la saison 2002-03. C’est l’Associated Press qui raconte cette histoire : UD sortait tout juste de la fac de Florida et il n’a pas eu d’autre choix que de tenter sa chance à l’étranger, la NBA lui tournant le dos. Corey Crowder arpentait lui les parquets français depuis plusieurs années et a participé à lancer la carrière du gardien du temple du Heat.

« Si Corey Crowder n’avait pas été là, je ne serais pas ici. Je n’aurais pas duré longtemps. J’aurais tout foiré. »

Dominant à l’entraînement, UD impressionne le père Crowder, qui l’encourage à faire le maximum pour tenter sa chance en NBA malgré une draft infructueuse. Lors de cette saison 2002-03, il va perdre plus de 20 kilos et dominer les parquets de la Pro A avant de décrocher un workout avec le Heat. 17 ans plus tard, Haslem fait partie des meubles dans la franchise de sa ville natale. Et il le doit donc en partie aux précieux conseils de Corey Crowder, heureux d’avoir participé à l’éclosion de l’intérieur. Il y a quelques années, lors d’un match face au Jazz, où jouait à l’époque Jae, UD lui a rendu hommage.

« Udonis est venu me saluer puis il a appelé D-Wade et a dit, ‘Je te présente le père de Jae Crowder, c’est grâce à lui si je suis en NBA’. Pour moi, c’est le plus beau compliment que quelqu’un puisse faire. »

Passé par Pau, l’ASVEL, Évreux, Cholet, Chalon et Saint-Quentin, papa Crowder peut se féliciter d’avoir aidé à façonner l’un des grands leaders de la NBA. UD a passé son prime depuis de nombreuses années, mais aucun doute que son expérience et son statut de triple champion peuvent aider le Heat, à deux victoires d’une place en Finale NBA dans ces Playoffs. Allez, une dernière bague pour le O.G. avant de prendre sa retraite ?

Une bien belle histoire. Le sage de Miami était donc à une époque un jeunot qui se cherchait en Pro A après l’échec de la Draft 2002, et qui avait besoin d’un coup de pouce. Merci à Corey Crowder, qui doit être fier de voir son padawan et son fils toujours en course pour le titre.

Source texte : AP

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top