Raptors

Pascal Siakam sait que son ascension personnelle a pris un gros stop dans la bulle : « Je dois être meilleur »

Pascal Siakam 26 février 2020

Dur, dur, ce passage dans la bulle…

Source image : NBA League Pass

Les Raptors ont tout donné. Les champions en titre ont fait honneur à leur statut jusqu’au bout, s’inclinant finalement dans les derniers instants d’un gros Game 7 face aux Celtics. Mais l’aventure floridienne est désormais terminée pour les Dinos, et les regards se tournent forcément vers Pascal Siakam, en galère dans la bulle.

On avait déjà abordé le dossier Pascal Siakam jeudi, en mettant en avant ses grosses difficultés du côté de Disney World, et notamment dans la série face aux Celtics. Il lui restait le Game 7 contre Boston pour redresser la barre, malheureusement Spicy a connu une nouvelle soirée compliquée lors de la rencontre décisive. Il a été actif, il a sorti un double-double (13 points à 5/12 au tir, 11 rebonds, 3 passes), mais il a encore une fois buté sur la solide défense de Boston, perdant notamment plusieurs ballons importants (5 turnovers en tout) qui ont aidé à faire pencher la balance en faveur des hommes de Brad Stevens. En galère depuis l’arrivée des Raptors dans la bulle de Mickey, Siakam a plongé un peu plus dans la série face aux Celtics. Sept matchs, des moyennes de 14,9 points, 7,4 rebonds et 3,3 passes, à seulement 38,2% au tir dont un terrible… 12,5% de loin, et 72,7% depuis la ligne des lancers francs. C’est loin, très loin de ce qu’il a proposé avant la suspension de la saison (plus de 23 points et 7 rebonds par match), lui qui a logiquement participé à son premier All-Star Game en février dernier. Du coup, après l’élimination des siens, Pascalou n’avait pas d’autre choix que de prendre une grosse part de responsabilité dans la défaite de Toronto.

« Évidemment, je dois être meilleur », a-t-il déclaré via ESPN. « C’est un moment d’apprentissage, je dois apprendre de cette expérience afin d’être mieux préparé, je n’ai pas réussi à aider mes coéquipiers. Je prends une grosse part de responsabilité. »

Forcément déçu par ses performances, Pascal Siakam a cependant pu compter sur le soutien de ses copains, de Fred VanVleet à Kyle Lowry, deux joueurs qui ont également connu des galères en Playoffs durant leur carrière respective. Et puis son coach Nick Nurse a tenu à rappeler à tout le monde à quel point Spicy P faisait du sale avant que le COVID ne frappe le monde de la NBA. Certes, la culture de l’instant est forte mais ce n’est pas une raison pour avoir la mémoire courte, surtout que cette fin de saison est unique à bien des égards. Ce soutien, ça compte beaucoup pour Pascal, en progression constante depuis son arrivée dans la Grande Ligue mais désormais frappé par un coup d’arrêt assez brutal.

« Cela fait partie du chemin. Dans quelques années, je regarderai en arrière pour me dire, ‘regarde d’où tu viens, regarde le chemin parcouru et tout ce que tu as réalisé’. C’est incroyable d’avoir ce genre de soutien. Ça compte beaucoup et j’apprécie vraiment. »

Contrairement à l’an dernier, où Pascal Siakam a joué le rôle de lieutenant de Kawhi Leonard dans la quête du titre, Spicy P possédait plus de responsabilités cette année, mais il n’est visiblement pas encore prêt pour enfiler le costume de go-to-guy en Playoffs. La déception est là évidemment, sauf qu’il ne faut pas oublier d’où il vient et le fait qu’il n’est que dans sa quatrième saison NBA. À 26 ans, Siakam est loin d’être un produit fini et on peut compter sur lui pour bosser à fond afin de rebondir au plus vite.

Après avoir franchi un nouveau cap cette saison, Pascal Siakam n’a jamais réussi à retrouver son rythme dans la bulle d’Orlando, et sa série face aux Celtics est définitivement à oublier. À lui de tout faire pour revenir plus fort, et transformer ce coup d’arrêt en un mauvais souvenir et rien de plus. 

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top