Los Angeles Clippers

Patrick Beverley accuse Nikola Jokic de mettre la pression sur les arbitres : l’hôpital, la charité, vous connaissez…

Pat Beverley 6 mars 2020

Sacré Patoche.

Source Image : NBA League Pass

Patrick Beverley estime que le pivot des Nuggets Nikola Jokic n’arrête pas de gesticuler pour mettre la pression sur les arbitres afin d’obtenir de bons coups de sifflet. Pas vraiment sûr que le meneur soit le mieux placé pour évoquer le sujet. 

Malgré la victoire lors du Game 3 contre les Nuggets, Patrick Beverley a, sans surprise, trouvé quelque chose à redire aux micros des journalistes. Et cette fois, c’est Nikola Jokic qui est au centre des accusations du meneur. Auteur d’une démonstration malgré la défaite la nuit dernière (32 points, 12 rebonds et 8 passes décisives), le Serbe a passé le tracteur dans la raquette et en a profité pour rouler sur le pauvre Ivica Zubac. Le pivot des Clippers, impuissant, a souffert tout le long du match face à la taille et la technique du Joker. Zubac n’a pu jouer qu’une vingtaine de minutes avant de devoir retourner sur le banc pour six fautes, forcément frustré. Mais pour Pat’ Beverley, son pivot a fait le taff et ses fautes sont en partie liées à la pression que Jokic mettrait sur les arbitres. Dans des propos rapportés par ESPN, la grande gueule des Clippers le compare même à un autre européen qui les a fait souffrir lors de la série précédente et qui aurait la même stratégie, Luka Doncic.

« Jokic présente les mêmes caractéristiques que Luka Doncic : il gesticule, il met beaucoup de pression sur les arbitres pour obtenir le bon coup de sifflet. »

Un poil culotté de la part d’un joueur habitué à harceler plus ou moins gentiment les arbitres. D’autant plus que la veille, le meneur a écopé d’une amende de 25 000 dollars pour avoir balancé quelques mots doux au corps arbitral à la fin du Game 2. Allez, plus c’est gros, plus ça passe. De son côté, Jokic a préféré sourire de ces accusations en pointant du doigt le nombre de lancers francs obtenus par les deux équipes. Sur ce troisième match, les Nuggets n’ont tiré que dix lancers francs dont quatre pour Jokic. Les Clippers ? Vingt-six fois sur la ligne, dix pour l’unique Montrezl Harrell. Sur l’ensemble des trois matchs, les Californiens ont tiré 72 lancers francs contre 54 pour les hommes de Michael Malone. Une différence de taille que Jokic explique notamment par l’expérience des joueurs de Los Angeles. Expérience qui a sans doute joué dans le money time de ce Game 3, permettant aux Clippers de prendre l’avantage dans cette série. Pat’ Bev’ a en tout cas mis son grain de sel habituel histoire d’intensifier un peu plus cet affrontement.

Allez, il ne manquait plus que la petite décla’ de tonton Pat’ Bev’ pour pimenter une série bien disputée depuis le blowout du premier match. Affaire à suivre, on se donne rendez-vous pour le Game 4.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top