Lakers

Anthony Davis poste 5 pour la suite de la série face à Houston ? Pourquoi pas, mais c’est pas ça qui calmera P.J. Tucker

P.J. Tucker 6 septembre 2020

S’adapter ? S’adapter ? Nous adapter ??? C’est eux qui s’adaptent ouais.

Source image : Youtube

Après la défaite au Game 1 face à des Rockets décomplexés en attaque et saignants en défense, l’heure est aux ajustements pour les Lakers. Et si Frank Vogel n’a toujours pas compris qu’il serait temps de donner 40 minutes de jeu à J.R. Smith, c’est plutôt au niveau de l’utilisation d’Anthony Davis que pourrait bien intervenir un changement dès ce soir.

L’ensemble des observateurs s’accordait pour le dire il y a de ça 48h : Anthony Davis allait rouler sur les Rockets comme une boule de neige en pleine avalanche. Deux jours plus tard ? AD a un P et un J tatoués sur le front, symboliques de la domination exercée sur lui par… P.J. Tucker. La stat qui tue ? 26 possessions avec d’un côté AD et de l’autre P.J., et… zéro point inscrit par celui qui devait pourtant tourner à 50 points sur la série. Énorme big-up au pitbull de Houston mais grosse hagra pour le mono-sourcil qui va donc devoir trouver les solutions pour ne pas passer pour le premier Zach Collins venu face à un garde du corps bien décidé à envoyer les californiens en vacances prématurées. Défi personnel donc, mais également adaptation quasi-obligatoire, déjà, pour Frank Vogel, qui a donc décidé de très probablement décaler sa bête au poste 5, histoire de le forcer à enfoncer Pièce-Jointe et surtout de donner un peu plus de vitesse à son lineup.

« On va revoir le match et on décidera ensuite de l’approche à entreprendre en vue du Game 2. » – Frank Vogel en sortie de Game 1

Une envie de rectifier le tir immédiatement, évidemment, et depuis hier les sources qui indiquent donc que JaVale McGee et Dwight Howard devraient voir leur utilisation décliner dans l’objectif de proposer plus de small-ball à un adversaire qui, de toute façon, ne jouera pas autrement dans cette série. P.J. Tucker mais aussi Jeff Green ou Robert Covington, autant de postes 3/4 capables – obligés – de jouer pivot cette saison chez les mini-Rockets mais qui s’en sortent admirablement bien, tenant les monstres adverses en respect en défense tout en snipant à merveille en attaque. Pour les Lakers ? On s’en doutait un peu mais le temps de l’adaptation est déjà venu, avec un LeBron James qui pourrait switcher entre le poste 1 et le poste… 4, Caruso et Rondo assurant les minutes à la mène, alors que Kyle Kuzma pourrait basculer en 4 et Markieff Morris en… 5, partageant avec McGee et Howard les minutes laissées par AD.

Une série qui part donc en guerre stratégique dès le Game 2, tout ce qu’on aime, et des Lakers qui n’ont de toute façon déjà plus le choix de réagir. Ils sont où les mecs qui voyaient les Lakers en 4 ou en 5 ? On assume hein, y’en a hein juste devant l’écran là.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top