Grizzlies

Officiel : Ja Morant élu Rookie de l’année 2019-20 en NBA, pas de surprises et un vote quasiment à l’unanimité !

Ja Morant

Mérité, totalement mérité !

Source image : NBA

Ce n’était ni un débat ni même un semblant de conversation, tout ce qu’on attendait c’était l’annonce officielle. Auteur d’une splendide saison rookie à la tête des Grizzlies, Ja Morant a été élu Rookie de l’année 2019-20. Pas de Zion Williamson dans les pattes, le vote a même été quasiment unanime.

Les ans de Miami et de New Orleans peuvent l’avouer, tout ce qu’on doit faire à l’instant, c’est se lever, hocher de la tête et applaudir. Car oui, comme cela peut arriver certaines années, la course au titre de Rookie de l’année n’en était pas une cette saison. Drafté en deuxième position par Memphis il y a un peu plus d’un an, Ja Morant débarquait en NBA avec une forte hype, grâce à son jeu spectaculaire et un culot débordant. Ce qu’on savait, c’est qu’il allait y avoir de beaux highlights dans le Tennessee et une transition post-Mike Conley à observer d’un oeil. Ce qu’on ne savait pas, c’est que les Grizzlies allaient récupérer un des joueurs les plus captivants de toute la Ligue dès sa première saison. Ce qu’on ne savait pas non plus, c’est que Morant allait se révéler encore meilleur que prévu, alliant sérénité dans le money-time, leadership malgré son jeune âge, humilité quand il faut et détermination dans toute situation. Derrière ses envolées et ses passes aveugles, Memphis est tout simplement devenu une des grandes feel good stories de toute la planète basket cette saison. Comment ça, c’est pas sexy le Tennessee ? Avec Ja aux commandes, tous les yeux se sont rivés sur l’équipe de Tyler Jenkins, le coach rookie ayant décidé logiquement de filer les clés du camion à son meneur. Bien lui en a pris, car les Grizzlies ont squatté le Top 8 de la Conférence Ouest pendant un long moment, avant de s’écrouler au finish. Une saison interrompue en mars, une reprise difficile et un calendrier compliqué ont poussé Memphis vers la porte de sortie, profitant à Damian Lillard et ses potes qui ont eux respecté les règles du play-in tournament afin de se qualifier en Playoffs. La phrase, cependant, reste choquante : les Grizzlies avaient tourné la page, transféré Gasol et Conley en six mois, ils ont été à quelques minutes d’affronter les Lakers au premier round. En partie grâce à tout un groupe soudé et excitant, mais en grande partie aussi grâce à son meneur.

Comme le tableau ci-dessus l’indique, c’est un seul petit vote qui a manqué à Morant pour devenir le nouveau Rookie de l’année unanime en NBA. Avant lui, quelques belles légendes du jeu comme Karl-Anthony Towns, Damian Lillard, Blake Griffin, David Robinson ou Ralph Sampson y sont arrivés, malheureusement Ja ne pourra pas rejoindre ce club. Ses 17,8 points, 3,9 rebonds et 7,3 passes de moyenne ont tout de même mis tout le monde d’accord, enfin quasiment tout le monde, un seul vote ayant été donné à Zion Williamson juste pour faire chier. Ce n’est pas contre le freak de Louisiane que l’on dit ça, simplement que quand on voit le parcours complet de Morant d’octobre à mars en comparaison avec Zion dont la saison n’a en fait duré que quelques matchs, il y a de quoi sourire. Peu importe, le trophée est dans les mains du kid aux jambes de jeu, et c’est plus que mérité. La question qui brûle sur toutes les lèvres est maintenant la suivante : effet de surprise dès ses débuts, ou vrai All-Star en devenir ? Ja a tout ce qu’il faut pour rejoindre l’élite de la mène en NBA, du talent au mindset en passant par les responsabilités données par sa franchise. Mais on sait aussi que bien des caïds se sont régalés leur première année avant de buter sur une sorte de plafond. Les joies des débuts devront donc être prolongés par une saison encore meilleure, ne laissant aucune chance à la concurrence pour prendre un spot de Playoffs. Pour finir, notons tout de même les belles saisons de son coéquipier Brandon Clarke, de Kendrick Nunn et Tyler Herro à Miami, Coby White chez les Bulls, RJ Barrett à New York et tant d’autres petits qui devront tous hausser leur niveau de jeu. Car si pour le moment Zion et Ja ont l’air de vouloir porter à eux deux la cuvée de Draft 2019, il faudra être plusieurs pour en faire une pépite dans l’histoire.

Désolé pour celles et ceux qui souhaitaient créer des échanges autour du titre de Rookie de l’année 2019-20, Ja Morant n’a laissé aucune chance à la concurrence. Un magnifique début de carrière pour le jeune patron des nouveaux Grizzlies, qu’on attend évidemment de pied ferme pour la saison prochaine.

2 Commentaires

2 Comments

  1. Me, myself and I

    4 septembre 2020 à 3 h 02 min at 3 h 02 min

    Une grosse merde. Un futur Russel Westbrook (ça squatte les top 10 mais ça fait pas gagner une équipe). Mais bon, apparemment ça plaît aux gamins qui achètent des maillots avec la carte bleue de maman. Ça devient de plus en plus n’importe quoi la NBA.

    • Dr J

      4 septembre 2020 à 10 h 32 min at 10 h 32 min

      Si jamais ce n’est pas un troll, c’est tendu comme commentaire. Il est au cœur d’une des équipes les plus surprenantes de la ligue (en termes de nombre de wins) et il shoot à des pourcentages que Westbrook n’a jamais atteint dans toute sa carrière, 8% mieux que sa saison rookie… Mais bon, je n’avais pas besoin de réagir, puisque c’est un troll, right ? Le journaliste qui a voté pour Zion en 1 devrait être viré par contre.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top