Lakers

J.R. Smith forever : éclaté au sol pendant 17 minutes, mais Gérard égale Kobe Bryant au nombre de 3-points rentrés en Playoffs

J.R. Smith

« Alors tu devrais t’mettre à g’noux quand tu parles d’une légende, mets-toi à g’noux quand tu parles d’une légende. »

Source image : montage via Youtube

Il est comme ça notre Gérard. Même lors d’une soirée absolument claquée, il trouve toujours le moyen de faire parler de lui. Cette nuit ? 1/5 au tir, tous pris du parking et du même endroit car à quoi ça sert de bouger, mais son seul tir le catapulte une fois de plus dans la légende. 292 tirs à 3-points rentrés en Playoffs, le même nombre que Kobe Bryant, le 24/08. Alors tu devrais t’mettre à g’noux quand tu t’adresses à une légende, mets-toi à g’noux quand tu t’adresses à la légende.

Pourquoi s’emmerder à marquer trente points par match quand un seul tir peut vous permettre d’être le héros de la soirée. C’est ce qu’a du se dire J.R. Smith cette nuit, si tant est qu’il réfléchisse de temps en temps, mais ceci est un tout autre débat. Toujours est-il qu’au quatrième quart-temps de la branlée du Game 4 face aux Blazers et après quatre sauciflards envoyés à zéro degré, Gérard a fait ficelle et est donc devenu le huitième joueur le plus prolifique de l’histoire en terme de paniers du parking rentrés en Playoffs. Allez zou, classement :

parking ranking

Quelques analyses à tirer de ce classement ? Toujours avec le plus grand des sérieux ? 1) La NBA contemporaine truste évidemment le haut du panier compte tenu de la fièvre qui s’est emparée des tirs primés depuis une demi-décennie, 2) Danny Green court peut-être comme un T-Rex mais il passe le nez à la fenêtre et 3) J.R. Smith est donc un meilleur joueur de basket que James Harden, au cas où vous ne le sauriez pas encore. Palmarès plus étoffé, style ô combien plus avant-gardiste et donc plus de paniers primés inscrits en postseaon, il y a des stats qui ne trompent pas. Plus sérieusement ? L’être de lumière a donc – encore – frappé, en profitant d’une soirée ô combien symbolique pour apposer son nom au côté de celui du Mamba, et dire que vous continuez à croire que Gérard est vraiment bête, mon dieu quelle naïveté.

Allez, on vous pose ça juste en dessous, le genre de vidéo à se passer en boucle jusqu’à la prochaine nuit de basket. Oubliez toutes vos conneries de GOAT machin truc, il n’y a qu’un dieu sur la planète basket et il s’appelle Gérard.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top