Rockets

Les Rockets tapent le Thunder 111-98 et font déjà le break dans la série : attention, les Fusées sont déjà en orbite

James Harden

Décollage réussi pour les Fusées de James Harden, même s’il n’y est pas pour beaucoup.

Source image : NBA League Pass

Après un gros caca culotte dès le premier match de la série, le Thunder devait remettre les pendules à l’heure et assumer son statut de quatrième de la Conférence Ouest. Au final ? Ils l’ont fait, mais une mi-temps seulement. Le pire là-dedans, c’est que c’est bien le banc des Rockets qui s’est occupé de plier le match. Allô Oklahoma, il faudrait se réveiller vite, au risque de voir les Fusées vous expédier chez vous rapidos. 

On était content sur le début de match pourtant… parce que la bande Chris Paul a enfin semblé jouer pour gagner. En effet, les types n’ont pas lâché la fusée texane dans le premier acte. Pire, ils ont même pris de l’avance sur le programme spatial local en comptant six points de plus sur la feuille de match de la mi-temps. Comment ? Et bien si les Tonnerres ont dû résister à un décollage assez réussi de l’adversaire, ils ont néanmoins profité d’une sacrée panne moteur dans le deuxième quart : quinze tirs du parking manqués d’affilée, la spéciale Rockets, c’est carrément le S.A.V. des fabricants de fusées qu’il faut appeler là. Au total, c’est encore un record NBA que les Rockets ont tapé sur les 24 premières minutes, puisqu’ils ont tenté à TRENTE-CINQ reprises des shoots à 3-points. Malheureusement, quand ça veut pas, ça veut pas… Tiens, on n’a pas encore parlé de James Harden, et c’est normal car le dirigeant des astronautes du soir s’en est tenu à une maigre ligne statistique : 21 points, 5 rebonds, 9 passes. Bon, ça frôle le double double et on salue quand même la capacité d’El Barbudo à transformer son jeu quand ça ne rentre pas.  Néanmoins, on pense fort à tous ceux qui l’ont pris en TTFL et qui dorment paisiblement à l’heure actuelle. On parlait de score à la mi-temps, et comme on l’a dit, c’est bien Shai et consorts qui dominent les débats à la pause, puisque le tableau affiche alors 59-53 en faveur des quatrièmes de l’Ouest.

Maintenant, on va se poser cinq petites minutes et discuter du jeu d’OKC. Spoiler, ça va être explosif, et même si on va rester correct, ça risque de causer de trou noir. Pourquoi ? Parce que c’est à ça qu’à ressemblé le jeu du Thunder en seconde période. Les mecs arrivent en tête à mi-trajet , semblent encore avoir de l’essence pour envoyer un coup d’accélérateur fatal, mais tâchent encore une fois le caleçon. Et c’est pas tout, parce que c’est bien l’équipe remplaçante de Houston, vous savez celle qui s’entraîne fort mais qui reste toujours sur terre à regarder les copains décrocher les étoiles, qui va s’occuper de placer un énorme run de 17 points à rien en faveur des Rockets et tuer définitivement le match. Franchement, c’est très dur. On pourrait voir le bon côté des choses, se dire qu’OKC a joué une mi-temps, et que c’est mieux que la fois d’avant où ils n’avaient rien foutu du match, mais non flemme en fait, faut jouer maintenant les gars. Il y a désormais 2-0, vous avez pondu une régulière de fou-furieux pour repartir comme des perdants à la maison, c’est moche. En tous cas, il reste un match pour réagir, car à 3-0 ce sera certainement mission impossible. On finit par une énorme dédicace au banc des Rockets, qui a défendu comme jamais et permis aux fusées d’arriver à la destination voulue : la victoire. Score final 111 – 98 Houston, bravo les gars, vous pouvez revenir sur terre la conscience tranquille.

Le Thunder aura résisté aux Rockets pendant une mi-temps, mais malheureusement, un match de basket en compte deux. Ils n’auront donc pas su empêcher les Fusées d’atteindre l’orbite, et devront désormais batailler pour éviter de finir perdus dans l’espace. Ça fait donc 2-0 pour les Texans, et c’est amplement mérité. 

stats Rockets Thunder 21 août 2020

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top