Bucks

Les Bucks ont tapé du poing sur la table face à Orlando : les conneries ça va bien cinq minutes, ça fait 1-1 et dans trois matchs on remballe

Le vent de la révolte soufflait depuis 48h, avec cette victoire étonnante et méritée du Magic lors du Game 1 face aux Bucks. 48h c’est le temps qu’il aura fallu à Giannis Antetokounmpo et sa bande que désormais c’est du sérieux, et qu’il fallait se retrousser les manches au plus vite.

Le monde se divise en deux parties bien distinctes. D’un côté ceux qui pensaient que la victoire du Magic face aux Bucks lors du Game 1 était synonyme de fin de cycle pour Milwaukee, vas-y Gégène remets-moi un p’tit jaune. De l’autre, ceux qui commencent à avoir l’habitude de ces fameux Games 1 joués un pied sur le frein et l’autre à la sieste, bien conscients que, oui le Magic n’a pas volé sa place en Playoffs mais oui également, il y a une classe d’écart entre les deux franchises. Spoiler, cette deuxième catégorie de gens avait vu juste, et les Bucks ont donc remis les choses à leur place lors de ce Game 2. Alors on n’a rien contre les joueurs de Steve Clifford hein, qui ont d’ailleurs globalement bien lutté cette nuit, mais arrive à un moment où la logique se doit d’être un minimum respectée. Quelques minutes, c’est finalement le temps que les Bucks auront mis pour rappeler à tous la hiérarchie à l’Est, quelques minutes à l’issue desquelles un chiffre viendra traduire la défense solide de Milwaukee et l’apathie de l’attaque floridienne…

Difficile de gagner un match avec une telle entame, et bien évidemment le Magic ne le gagnera pas ce match. Non sans avoir lutté et finalement « inquiété » un chouïa les Bucks en fin de match en revenant sous les dix points, mais globalement Milwaukee aura passé une soirée tranquille et plus en adéquation avec son rang de favori de l’Est. Un Giannis Antetokounmpo dominateur 28 points, 20 rebonds, 5 passes), un Pat Connaughton dans le rôle du sniper du jour (5/8 du parking en sortie de banc), un Brook Lopez encore une fois déchiré par Nikola Vucevic en défense (32/10, comme le Nokia) mais cette fois-ci efficace en attaque, et des Bucks qui auront finalement vivoté sur leur grosse avance construite en première mi-temps pour aller chercher un succès aussi tranquille qu’essentiel alors que les coéquipiers du Vutche ne daignaient pas l’aider ce soir. Pas qu’ils aient rassuré hein (quelqu’un a retrouvé le shoot de Khris Middleton ?), mais les shooteurs du Magic étaient trop malades, mais l’avance initiale était trop lourde à surmonter. Pas de panne de réveil à ce niveau-là, surtout face à la meilleure équipe de régulière depuis deux ans, et une série qui se retrouve donc à 1-1 avant le retour à Milw… Orlando.

Les pendules sont donc remises à l’heure, l’église au centre du village et les loups sont bien gardés. Cherchez toutes les expressions vieillottes au monde mais l’essentiel est bien là : les Bucks viennent de démarrer leurs Playoffs 2020. Avec deux jours de retard certes, mais on ne devrait plus trop en parler à partir de la semaine prochaine.

stats Bucks Magic 21 août 2020

1 Comment

1 Comment

  1. DoHeat

    21 août 2020 à 10 h 26 min at 10 h 26 min

    Je n’ai pas vraiment trouvé les Bucks meilleurs que lors du Game 1. Par contre oui, le Magic a salement déchiré. Ils ne pourront pas faire pire entame de match je pense. A voir ce que donne le Game 3.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top