Equipes

Zoom sur la bulle des Grizzlies : le défi était immense, peut-être un peu trop, alors rendez-vous très vite… avec le sourire

Ja Morant 4 août 2020

Saison magnifique des Grizzlies ! Un peu grisant sur la fin, mais tellement encourageant pour l’avenir.

Source image : Youtube

On enchaîne avec les bilans bullaires des équipes éliminées et place ce matin aux malheureux Grizzlies, franchise la mieux placée à la reprise mais qui aura finalement craqué devant le lobby de la NBA scénario original de cette fin de saison. Y’a pas à rougir les gars, future is bright comme on dit à Londres.

Deux écoles se confrontaient il y a quinze jours. D’un côté la team Ouin-Ouin, qui ne se cachait pas pour dénoncer une NBA un peu trop fan de Zion Williamson et qui semblait vouloir tout faire pour se débarrasser des méchants Grizzlies. Hum. De l’autre ? Ceux qui espéraient que malgré un calendrier difficile et une horde de cinglés à leurs trousses, les Oursons confirmeraient leur magnifique saison en allant arracher un premier tour de Playoffs plus que mérité. Très vite l’optimisme de ces derniers prendra un bon coup dans l’aile, avec un combo quatre défaites / blessure de Jaren Jackson Jr. bien cradingue pour les joueurs de Taylor Jenkins. Derrière ça pousse comme un Grosjean sur une piste de F1, on se dit alors que les pauvres enfants vont se faire croquer tout cru et ne verront même pas l’ombre du play-in tournament. Réaction attendue et essentielle face au Thunder, et un dernier virage Raptors/Celtics/Bucks qui fait flipper, bien que les trois franchises de l’Est soient déjà assurées de leur place finale et donc susceptible de faire tourner un peu leur roster. Sauf que l’histoires est telle que personne ne fera de cadeau à Memphis, et qu’il faudra finalement une ultime victoire face à des Bucks privés de Zinédine Antetoukounmpo et de toute espèce de motivation pour arracher une place pour le tour de barrage. Une neuvième place méritée au vu de la saison des gamins du Tennessee, des Blazers en mode cannibale qui débarquent et qui font finalement la nique au challenger, comme prévu mais non pas sans avoir livré une belle bataille.

Une « élimination » attendue, mais à la déception de ne pas voir les Playoffs s’ajoutent néanmoins un paquet de raisons de sourire. En effet, rares sont les joueurs de Memphis qui auront déçus sur cette fin de saison, malgré les défaites un peu trop nombreuses, et il convient d’assumer le fait que Memphis était tout simplement moins fort qu’une bonne partie de la concurrence. Pour l’instant. Pour l’instant car la base est incroyable, si bien qu’imaginer les Grizzlies compétitifs à court/moyen terme est aujourd’hui un postulat loin d’être risible. Ja Morant a prouvé qu’il était un leader incroyable en devenir, Jaren Jackson Jr. est si utile que son absence peut presque expliquer à elle seule les soucis de son équipe, et Brandon Clarke est clairement capable d’être ce troisième homme à la gestuelle à chier mais au talent certain des deux côtés du terrain. Un Big Three d’une moyenne d’âge de 14 ans et demi, voilà de quoi donner le sourire aux Grizzlies fans, un coach qui semble de plus être la personne idéale pour driver tout ça, et un supporting cast efficace voire beaucoup plus, avec notamment un trio Valanciunas – Dillon Brooks – Kyle Anderson capable d’épauler et/ou de prendre le relais des gamins. Un ensemble loin d’être assez fou pour jouer les premiers rôles hein, mais au vu de la courbe de progression des gamins l’avenir semble aujourd’hui lumineux pour les Grizzlies. Pour cette fois c’était un peu court ? Pas sûr qu’on réécrive ce genre de phrase dans quelques mois.

  • Grizzlies vs Blazers : 135-140
  • Grizzlies vs Spurs : 106-108
  • Grizzlies vs Pelicans : 99-109
  • Grizzlies vs Jazz : 115-125
  • Grizzlies vs Thunder : 121-92
  • Grizzlies vs Raptors : 99-108
  • Grizzlies vs Celtics : 107-122
  • Grizzlies vs Bucks : 119-106

Deux victoires, cinq défaites, puis quelques mètres qui manquent lors du play-in tournament. Le bilan est malheureusement logique mais ne doit pas occulter les promesses envoyées par le groupe de Taylor Jenkins. Comme une envie de se donner rendez-vous très bientôt, et avec le sourire.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top