Equipes

Zoom sur la bulle des Kings : les Kings sont sympas, mais n’oubliez jamais que les Kings sont des losers

Kings 26 mars 2020

Y’avait peut-être quelque chose à faire, mais les mecs n’avaient pas forcément envie.

Source image : Youtube

Ils étaient venus à Orlando pour faire le taf. Sans une énorme ambition non plus, si ce n’est faire le maximum et qui vivra verra comme dirait l’autre. A l’arrivée ? Trois victoires, cinq défaites, et surtout un ressenti bien dégueulasse. Jamais les Kings n’auront été en mesure de rêver aux Playoffs, au moins ils ont l’habitude. 

Aucune garantie pour les Kings en arrivant dans la bulle, si ce n’est de pouvoir compter sur le retour de De’Aaron Fox, parait que ça fait la diff, et ce rêve enfoui de venir jouer les trouble-fêtes dans la course aux Playoffs. La mouture de cette fin de saison est inédite et plutôt originale ? On se dit alors que c’est bien le genre de délire qui pourrait profiter à la franchise californienne, trop juste ou trop nulle pour prolonger sa saison au-delà de la régulière depuis maintenant quatorze saisons. Cool, en plus le calendrier semble léger comme celui de l’avent une fois le 20 décembre passé, avec des matchs ouverts face aux Spurs, aux Mavs, au Magic, aux Pels (x2) ou encore aux Nets, puis les Rockets et les Lakers dont on se dit qu’ils seront peut-être en mode économie. Plusieurs voyants au vert donc, sans pour autant jouer les optimistes, mais très vite on comprend que ce cru-là de Kings ne sera pas meilleur que les autres. Les trois premiers matchs sont tout autant de défaites et les rêves de Playoffs s’envolent alors que les yeux sont à peine fermés. La cause de ce brelan de défaite ? LES causes plutôt. De’Aaron Fox est bien trop seul, Bogdan Bogdanovic et Nemanja Bjelica se sont pointés en Floride avec un look aussi chelou que leur forme, Buddy Hield n’est que le fantôme du joueur que l’on connait depuis deux ans et, surtout, la défense est aux abonnés absents. Pire, la défense ne mérite même pas d’être appelée défense, la défense se fait défonce, rime riche mais un peu capillotractée. Soucis individuels donc, soucis collectifs aussi, en gros rien ne va et les mecs semblent tout simplement n’en avoir rien à secouer de cette fin de saison. C’est sûrement faux hein, mais ça reste l’impression qu’ils donnent sur le terrain. Parce que quand tu prends 49 points dans un premier quart contre les Pels y’a forcément un manque de motivation, parce que quand ton sniper en chef (BogBog) claque un 1/15 au tir c’est que quelque chose ne tourne pas rond là-haut.

Passée une victoire déjà inutile face à NOLA justement, deux défaites viendront s’enchaîner histoire de confirmer mathématiquement la camouflet floridien, histoire d’être encore moins motivé pour les deux derniers matchs. Tout n’est pas à jeter hein, l’apport du banc fut parfois intéressant, Bogdan Bogdanovic sortira au final quelques perfs plus en adéquation avec son talent, Daquan Jeffries s’est révélé, Harry Giles continue de progresser et De’Aaron Fox est définitivement le patron, mais tous les points positifs n’arriveront malheureusement pas à faire pencher la balance du bon côté, loin de là et une fois de plus. Et on repart donc dans les éternelles rengaines autour de la productivité de Chef Vlade Divac, de Luke Walton bien sûr, et comme un symbole un certain Luke Doncic leur colle un match à 30 points et 20 rebonds avant d’enchaîner sur un 30 points… 20 passes trois jours plus tard, rappelant à nos chers Kings leurs choix douteux et discutables lors de la Draft 2018. C’est gratuit hein, mais ça passe toujours entre le poulet et le fromage. Au final ? Une douzième place qui leur ressemble tant, trois victoires face à de faibles Pels dont l’une avec les titulaires déjà en vacances et l’autre face à des Lakers au repos, et une bulle qui n’aura as eu d’effet magique sur un groupe qui a parfois semblé manquer d’envie. Kings, Playoffs, embrouilles, déception, y’a des trucs qui bougent pas.

  • Kings vs Spurs : 120-129
  • Kings vs Mavericks : 116-132
  • Kings vs Magic : 110-114
  • Kings vs Pelicans : 140-125
  • Kings vs Nets : 106-119
  • Kings vs Rockets : 112-129
  • Kings vs Pelicans : 112-106
  • Kings vs Lakers : 136-122

On ne s’attendait à rien mais on est quand même déçu, un constat qui tranche avec toutes ces fois où l’on s’attendait à quelque chose et où l’on finissait… bah déçus. Les Kings et la bulle c’est terminé, veuillez passer par la case départ, ne touchez pas 20 000 francs mais commencez à réfléchir à des trades.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top