News NBA

La saison régulière a livré ses derniers secrets : alors, ces quinze jours dans une bulle, c’était comment du coup ?

Adam Silver 24 novembre

C’était original, inédit, bizarre, mais c’était surtout… pas mal du tout non ?

Source image : Youtube

Si certains d’entre vous profiteront de ce 15 août pour célébrer la montée au ciel de Marie, la plupart se concentrera plutôt aujourd’hui sur le bilan à faire de ces quinze jours de reprise, une reprise aussi essentielle pour notre bien-être qu’originale compte tenu du contexte sanitaire. Allez, on dresse un premier état des lieux de la bubble, à chaud, et on se posera un peu plus tranquillement quand on repassera en dessous des 30 degrés à 10h du mat.

Si vous avez découvert la NBA cet été ? Hum, sachez que ce n’est pas tout à fait la NBA. 22 équipes au lieu de 30, un seul et unique site, pas de public, on joue tous les deux jours, c’est quoi tous ces gens avec des masques, bref bref bref bref. Si vous êtes comme nous des consommateurs de balle orange version Grande Ligue ? Nombreux sont les instants où vous avez du vous sentir dubitatif, un peu comme l’émoji bizarre sur Facebook. Des hymnes exécutées directement du salon, deux mètres entre chaque membre du staff sur le banc, cet énorme plexi entre le terrain et la table de marque, un énorme Black Lives Matter sur les lattes et de drôles de messages au dos des maillots, il faut dire que cette reprise n’avait rien d’habituel. Est-ce que c’était étrange ? Evidemment. Est-ce que tout ça a altéré le spectacle habituellement proposé ? Un peu. Le niveau de jeu ? Pas forcément, puisque l’on doit également prendre en compte le fait que tout ça restait une fin de saison, avec tout le load management, les parties de poker entre concurrents et l’économie des joueurs qui en découle, alors que pour certaines franchises la saison était terminée avant même qu’elle ne reprenne.

On a ainsi vu, par exemple, des Lakers, des Celtics et des Bucks en mode furtif, des Wizards combattant avec leurs armes, des Pels ou des Kings décevants, un Magic sans saveur, des Nuggets en pleine phase de test, des Nets étonnants, des Raptors et des Clippers déjà bien en place alors que la seconde n’est même pas passée. Le gros kif de cette reprise express ? La course pour un inédit play-in tournament, entre des Grizzlies la peur eu ventre mais solides au bon moment, des Blazers portés par un Damian Lillard stratosphérique et des Suns malheureusement trop courts malgré un Devin Booker qui inspire désormais le respect de tous. A chaque franchise son vécu sous la bulle, et finalement pour nous… une quinzaine entraînante, parfois barbante quand le programme n’offrait aucun enjeu, mais là encore août ou avril c’est la même, le seul objectif valable étant les Playoffs.

Des exploits individuels incroyables et un suspense de cochon dans la course au play-in tournament, voilà pour les points positifs à retenir de cette reprise bullaire. Puis cet écho parfois gênant dans les salles – ça on le savait – et forcément un peu de mal à se mettre en mode entertainment, et on attend d’ailleurs de voir ce que la NBA proposera pour les Playoffs, période de l’année où l’appui d’un piblic est censé être l’une des composantes les plus importantes du jeu. Mais pour l’heure et pour conclure : c’était pas si mal non ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top