News NBA

Les Pelicans offrent un premier succès aux Kings : 140 points encaissés, pourquoi défendre quand tu te « bats » pour les Playoffs ?

Voilà comment on pourrait résumer la performance des Pels…

Source image : YouTube

Toujours en course pour essayer de s’incruster désespérément dans le Top 8 de l’Ouest, les Kings et les Pelicans s’affrontaient dans un match important en vue des Playoffs. On pouvait donc s’attendre à un minimum d’intensité. Spoiler, c’était un All-Star Game, avec une équipe de New Orleans en mode portes ouvertes.

140 points encaissés, une intensité défensive digne d’un match du dimanche matin après une soirée arrosée au club-house, voilà ce qu’on a pu voir côté Pelicans ce jeudi soir dans un match pourtant crucial dans la course aux Playoffs. Dès les premières minutes de la rencontre, on a compris ce qui nous attendait. 49-39 en faveur des Kings après… un quart-temps, clairement les défenses étaient restées aux vestiaires, avec une mention spéciale pour celle de New Orleans. Effort pratiquement inexistant, Sacramento qui met tout à l’image d’un Bogdan Bogdanovic véritablement en feu alors qu’il était à la rue depuis la reprise (19 points dans le premier quart pour BB, 35 points au total, record en carrière validé), c’était très moche à voir pour les fans des Pels et les amoureux de basket défensif, probablement toujours en PLS à l’heure actuelle. On a même ressorti les archives car des records offensifs all-time ont été battus dans ce premier quart-temps, c’est dire. Si les hommes d’Alvin Gentry ont un peu resserré les boulons (en même temps c’était difficile de faire pire) dans le deuxième quart, ça n’a pas duré et l’équipe de Sacramento s’est régalée en attaque (53,8% au tir, 48,5% de loin, 26 assists pour seulement 8 pertes de balle) jusqu’à atteindre ce total de 140 points, record de la saison pour De’Aaron Fox (30 points, 10 passes décisives), Harrison Barnes (22 points) et les autres. Les performances offensives de Zion Williamson (24 points, 10/12 au tir) et Brandon Ingram (24 points), ainsi que l’adresse générale de NOLA (57,3%, 41,2% de loin), n’ont pas suffi face aux nombreuses ouvertures accordées à Sactown (17 turnovers pour New Orleans), qui a pu décrocher sa toute première victoire dans la bulle après trois défaites consécutives. Vraiment sympathiques ces Pelicans.

Du coup, niveau classement, les Pelicans chutent à la 12è place de l’Ouest, possédant désormais le même bilan que Sacramento et Phoenix, avec 29 victoires pour 39 défaites. Vu la hype qu’il y avait autour de Zion et New Orleans, on peut dire que les Pels ne répondent pas vraiment aux attentes placées en eux dans cette course aux Playoffs. À peine un succès sur leurs quatre premiers matchs, va falloir se bouger pour espérer accrocher au moins le neuvième spot et participer au play-in tournament. Certes, tout reste très serré mais avec seulement quatre matchs au programme, ça ne serait pas une mauvaise idée d’arrêter de griller ses cartouches. Au programme des Pelicans pour finir la saison régulière, il y a Washington, San Antonio, Sacramento une nouvelle fois, et Orlando. Quatre matchs à la portée de New Orleans, à condition que la défense refasse son apparition car elle est actuellement portée disparue. Alors c’est bien beau les alley-oops Lonzo – Zion, mais on aimerait surtout voir une équipe qui se défonce pour tenter d’atteindre son objectif.

Prestation très décevante pour les Pelicans, qui lâchent un match face à un concurrent direct à cause d’une « défense » à la rue et un manque d’intensité criant. Les gars, si vous voulez partir en vacances plus tôt, suffit de le dire hein, on connaît des franchises qui veulent aller en Playoffs nous.  

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top