L'analyse du Docteur Q

Jaren Jackson Jr. – déchirure du ménisque au genou gauche : L’analyse du Docteur Q

Jonathan Isaac et maintenant Jaren Jackson Jr… NBA, tu peux laisser nos jeunes tranquilles ? Merci, de rien.

Source : YouTube

Stars, highlights et stats nous font rêver au quotidien en NBA. Mais si tous ces athlètes performent chaque soir sur les parquets, c’est aussi parce que leurs corps si exceptionnels sont surveillés, massés et examinés en permanence. Ainsi, le Dr. Q, étudiant en médecine le jour et supporter NBA la nuit, a installé son cabinet chez TrashTalk pour décrypter et analyser tous les bobos de nos stars de la balle orange. Entorse, déchirure, fracture, luxation… la visite médicale nous permettra de comprendre toutes les blessures de la Grande Ligue. Aujourd’hui, c’est Jaren Jackson Jr. qui passe sur la table du doc, suite à une déchirure du ménisque au genou gauche.

Professeur-étudiant en deuxième année de médecine, le Dr. Q est un grand passionné du corps humain, qui a lui-même pu tester de nombreuses blessures en étant victime de ce qu’on appelle la malchance sportive. Fasciné par l’anatomie et déterminé à exceller en tant que futur médecin du sport, il a déjà participé à des démonstrations en milieu hospitalier à l’âge de 10 ans et a observé en bloc opératoire à partir de ses 13 ans. Le Dr. Q partagera ainsi son savoir et ses recherches sur TrashTalk, pour en connaître toujours plus sur les blessures du monde du basket.

Les Grizzlies entraient dans la bulle le couteau entre les dents, et avec du monde à la porte. Leurs premiers matches ont été plus compliqués, trois défaites, et la meute de derrière qui se rapproche. Une petite gueulante des vétérans et on y retourne ? Oui. Mais pas au complet : les fans de Memphis pleurent maintenant Jaren Jackson Jr., leur pépite les ayant quitté jusqu’à la fin de saison. Lors du dernier match, Jaren s’est blessé au même genou qui lui avait fait rater neuf rencontres avant le confinement. Déchirure du ménisque pour l’ailier fort : on se pose et on analyse les genoux de JJJ en détail.

Les ménisques : qu’est-ce que c’est ? On avait déjà abordé le sujet en profondeur avec Zion au début de saison, on va quand même faire quelques rappels. Les ménisques sont des cales dans l’articulation, ils servent d’amortisseurs et permettent de protéger le cartilage et les os. On en a deux par genou, un interne et un externe. Jaren s’est blessé en retombant après un contact en l’air : son ménisque a tout amorti et s’est déchiré au contact.

Comment on répare ? Trois solutions pour réparer une déchirure du ménisque. Première solution : traitement conservateur, on n’opère pas, kiné et repos en espérant que le genou guérisse seul. Deuxième solution : on opère et on recoud, ce qui permet de conserver à terme le plus le ménisque mais est souvent plus long et difficile niveau cicatrisation. Troisième option : on opère et on enlève la partie abîmée. La dernière option est souvent préférée car plus rapide et très efficace à court terme. Le problème c’est à long terme : on enlève du ménisque et on augmente les risques d’arthrose et d’usure du cartilage. Le chirurgien se décide en fonction de l’état des ménisques : partie du ménisque abîmée, rupture particulière …

Les suites de ça ? En général ça se passe bien, et on a d’ailleurs plusieurs exemples de joueurs étant très bien revenus de ce style de blessure. Russell Westbrook, Chris Paul, Eric Bledsoe, tous sont aujourd’hui encore en bonne forme après des soucis au ménisque quelques saisons auparavant. Zion Williamson est lui encore très surveillé et limité niveau temps de jeu, conséquence de sa fragilité et de son physique très particulier.

Du coup, quid de JJJ : un passage à l’infirmerie et on oublie tout ? Encore une fois, oui … et non. L’ailier fort avait déjà eu une alerte en février : entorse et neuf matches ratés, sur le même genou. Ce n’est jamais très rassurant quand un même genou envoie plusieurs signaux d’alarme comme ça. En général, ça veut dire qu’une simple rééducation ne suffira pas, il faut faire un contrôle technique complet, et renforcer toutes les lacunes physiques du joueur. Le plus inquiétant derrière ça ? Le genou droit n’a pas toujours été au top non plus …

Jaren Jackson Jr. : un potentiel en or et des genoux en … carton ? JJJ avait terminé son année rookie en février, la faute à une contusion du quadriceps droit qui tardait à guérir. Quelques mois plus tard, au début de l’exercice 2019-2020 : légère entorse au genou droit et un match raté. Quadriceps, genou, aucun rapport ? Si si, même un très gros rapport. Le quadriceps est le plus gros muscle de la jambe et a un rôle énorme dans l’aide à la stabilisation du genou. Un défaut musculaire est une cause non négligeable d’instabilité d’une articulation : les muscles viennent assister les ligaments pour protéger et stabiliser. C’est la raison pour laquelle il va falloir une rééducation complète et très poussée pour Jaren.

On se projette un peu ? Saison 2020-2021, JJJ s’est remis, son ménisque a été opéré, il est en forme pour la reprise. Il joue la première partie de saison, fait rêver chez des Grizzlies plus matures, plus forts. Février, notification Twitter : Adrian Wojnarowski : “Jaren Jackson Jr. out pour 2 mois pour une entorse du genou gauche suite à un contact”. Retour chez le doc pour le même constat : son genou n’est pas assez stable, il n’a pas su profiter du temps hors des parquets pour se renforcer assez. Cette projection est pessimiste, certes, mais possible. Il y a un autre futur possible, et c’est bien sûr celui qu’on lui souhaite, celui où Jaren se renforce, travaille avec les bons spécialistes, et devient encore plus fort, en enchaînant les saisons à 75 matches avant de filer en Playoffs tous les ans chez les oursons de Memphis.

La saison est finie pour le sophomore, qui ne pourra qu’encourager ses coéquipiers pour les derniers matches avant les Playoffs. Cet arrêt sera très bénéfique pour JJJ qui pourra prendre le temps de travailler avec des spécialistes pour revenir au mieux. Une fois son genou guéri, il pourra travailler sur son corps, pour se renforcer et espérer enchaîner des saisons à plus de 60 matches. Il a du talent plein les mains, une équipe pleine de promesses, et a la chance d’avoir un physique qui sera plus facile à préparer que Zion. Repos, travail et rééducation et on pourra espérer récupérer un Jaren encore plus fort qu’avant pour la saison prochaine.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top