Raptors

Fred VanVleet signe son record en carrière face au Heat : 36 pions pour la fusion parfaite de Stephen Curry et Drake

Fred VanVleet 4 août 2020

Started from the bottom now we score 36.

Source image : NBA

Dans un match très défensif qui n’a laissé aucune place aux intérieurs tant la protection de chaque cercle était intense, la clé du match semblait venir de l’adresse derrière l’arc. Pas manqué pour Fred VanVleet, qui a envoyé un pâté labellisé 36 points, dont un pretty 7/12 à 3-points, pour entériner la victoire des siens face au Heat.

C’est dingue cette admiration que certains ont pour Stephen Curry. Si pour la plupart d’entre nous ça se cantonne à l’achat d’un maillot du Babyface où à une tentative de « si j’le mets du milieu tu me payes un grec » à la fin de l’entraînement, pour d’autres ça va quand même jusqu’à incendier une équipe qui n’a rien demandé à base de sept shoots primés à 3-points sur douze tentatives. Vous allez nous dire « normal, c’est encore un type de la D1 du club qui va aider les vieux de la D4 », mais non les ptits potes, c’est bien l’oeuvre de Fred VanVleet, vous savez, le mec qui double Drake quand il veut taper un basket. On dira que c’est plutôt bien de ressembler à un rappeur connu, mais ce soir c’était plutôt l’inverse, puisque c’est bien le chanteur canadien qui ressemblait à un joueur de basket très bouillant. Attention, parce que si la bulle est pour l’instant (et on le souhaite jusqu’à mi-octobre) imperméable au COVID-19, il semble qu’Adam Silver ait laissé une souche de Pyromanite aiguë s’inviter chez Mickey. T.J. Warren, Fred, ça pue la contamination à grande échelle. On espère que ça touchera pas Gérard, parce que sinon les 100 points en un match de Wilt Chamberlain vont certainement tomber très vite (non). Enfin, on s’égare, donc on revient au sujet. Bien défendu par le Heat ? Ce n’est pas un problème pour VanVl33t, qui profite de chaque millimètre d’espace pour prendre des shoots depuis l’aéroport d’Orlando, qui feront mouche sept fois. Vous voyez l’expression « l’arceau est grand comme une piscine » ? Eh bien sur cette partie c’était plus comme un étang pour le natif de Rockford, Illinois. Corner, Axe, 45 degrés, pas de point faible pour la machine du soir. Mais 7×3 ça fait 21 si vous n’avez pas trop pioncé en cours de maths. Il manque donc 15 points, vous avez l’œil, et c’est à coup de lancers francs obtenus grâce à des drives bien propres que FVV va parfaire son méfait, dont un petit and one bien doux. Au final ? 13/13 sur la ligne, prestation sans bavure, à l’image de la performance générale du jour. Bien vu pour ceux qui l’ont choisi en TTFL, la chance sourit aux (très) audacieux.

Bravo Fred, c’est ce qu’on appelle un carton. Mais pas n’importe lequel, parce qu’il y a des cartons dans des matchs claqués sans enjeu et d’autres dans des rencontres très intenses, qui renforcent énormément la valeur de ces grosses performances individuelles. C’est bien cette deuxième catégorie que le sniper des Dinos à choisi, et il se souviendra certainement longtemps de cette soirée où il a réussi à donner chaud… au Heat. 

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top